Les dix stratégies de manipulation de masses

1- La stratégie de la distraction

Élément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s’intéresser aux connaissances essentielles, dans les domaines de la science, de l’économie, de la psychologie, de la neurobiologie, et de la cybernétique. « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser; de retour à la ferme avec les autres animaux. » Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

.

2- Problèmes, réaction, solution

Cette méthode est aussi appelée « problème-réaction-solution ». On crée d’abord un problème, une « situation » prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, afin que le public soit demandeur de lois sécuritaires au détriment de la liberté. Ou encore : créer une crise économique pour faire accepter comme un mal nécessaire le recul des droits sociaux et le démantèlement des services publics.

.

3- La stratégie de la dégradation

Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en « dégradé », sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles (néolibéralisme) ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

4- La stratégie du différé

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme « douloureuse mais nécessaire », en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que « tout ira mieux demain » et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu.

.

5- S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisant, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Plus on cherchera à tromper le spectateur, plus on adoptera un ton infantilisant. Pourquoi ? « Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans ». Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

.6- Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient (Subconscient) pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements voire une réalité spécieuse

.7- Maintenir le public dans l’ignorance et la bêtise

Faire en sorte que le public soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage. « La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être la plus pauvre, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures. Extrait de « Armes silencieuses pour guerres tranquilles »

8- Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

Encourager le public à trouver « cool » le fait d’être bête, vulgaire, et inculte…

.

9- Remplacer la révolte par la culpabilité

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système économique, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

.

10- Connaitre les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes

Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le « système » est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaitre l’individu moyen que celui-ci ne se connait lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes.

Advertisements

One To Ten Mass Manipulation Strategies

1 / Distraction strategy

Key element of social control, the strategy of diversion is to divert public’s attention away from important issues and changes decided by the political and economic elites, through a continual flood of distractions and trivial information. The strategy of distraction is also essential to prevent the public to focus on the essential knowledge in the fields of science, economics, psychology, neurobiology, and cybernetics. “Keep distracting the public attention away from real social problems, its attention is captivated by matters of no real importance. Keep the public busy, busy, busy, no time to think; back on the farm with the other animals. “Excerpt from” Silent Weapons for Quiet Wars “

2 / Create problems, then offer solutions (PRS)

This method is also called “problemreaction-solution.” We first create a problem, a “situation” that triggers a certain reaction of the public, so then the latter will be asking for measures that we wish to impose on him. For example: let’s  start an urban violence, or arrange for bloody attacks, so that the public will be asking for a drastic  security laws,to the detriment of freedom. Or: create an economic crisis to accept as a necessary sacrifice, the decline of social rights and the dismantling of public services.

3 / strategy degradation
To make them accept the unacceptable , just apply it gradually, “degraded” over a period of 10 years. This is the way that new socio-economic conditions radically  (neoliberal) were imposed in the years 1980 to 1990. Massive unemployment, precariousness, flexibility, outsourcing, wages no longer ensure a decent income, so many changes that would have caused a revolution if they had been applied suddenly.

4 / deferral strategy

Another way to accept an unpopular decision is to present it as “painful but necessary”, obtaining the agreement of the public to be introduced in the near future. It is always easier to accept a future sacrifice that an immediate sacrifice. First, because the effort is not to be provided immediately. Then because the public still tends to naively hope that “everything will be better tomorrow” and that the sacrifice required may be avoided. Finally, it allows time for the public to get used to the idea of change and accept it with resignation when the time comes.

5 / Addressing the public as to children in a nursery

Most advertisements for the general public use a discourse, arguments, characters, and in a particularly infantilizing tone, often close to the dumb down, as if the viewer was a child or suffers from a mental disability. The more we seek to deceive the viewer, the more we adopt a condescending tone. Why? “it is for a person who is 12 years old or less, then, due to suggestibility, it will, with some probability, respond with an uncritical reaction of  a 12 year old child. “Excerpted from “Silent Weapons for Quiet Wars”

6 / Appealing to the emotional rather than thinking

Appealing to the emotional is a classic technique for bypassing rational analysis, and thus the critical sense of individuals. In addition, the use of emotional register opens the gateway to the unconscious to implant ideas, desires, fears, impulses, or behavior

7 / Keep the public in ignorance and stupidity

Ensure that the public is incapable of understanding the technologies and methods used for its control and slavery. “The quality of education given to the lower classes must be the poor, so that the moat of ignorance isolating the inferior ranks of the upper classes is and remains incomprehensible to the lower classes. Excerpt from Silent Weapons for Quiet Wars”

8 / Encourage the public to wallow in mediocrity

Encourage the public to find “cool” being stupid, vulgar and uneducated

 9 / Replace the revolt by guilt

To believe that the individual is solely responsible for his misfortune, because of the inadequacy of his intellect, abilities, or their efforts. So, instead of rebelling against the economic system, the individual and self-devaluing guilt, which creates a depression, one of whose effects is the inhibition of the action. And without action, no revolution!

10 / Know the people better than they know themselvesOver the last 50 years, dramatic advances in science have dug a growing gap between public knowledge and those owned and used by the ruling elites. Thanks to biology, neurobiology and applied psychology, the “system” has reached an advanced knowledge of the human being, both physically and psychologically. The system has come to know the individual means that he will know himself. This means that in most cases, the system has more control and more power over individuals that individuals themselves.