A Man who tells the truth should be locked up

In this society of today we tend to allow the freedom of speech when it suits a certain category of people, for instance if we criticise Islam Muslims Arabs blacks, and others it’s allowed under the pretext of freedom of speech but the same won’t apply if we ought to criticise the fascist regime of Israel.

Under the flag of anti-Semitism they will pull for the slightest criticism of Jews or Israel particularly Israel, the irony to this is that they even accuse Arabs and others of the Semitic origins of being anti-Semitic.

The truth is, they are not even of a Semitic origin themselves, so anyone who dares to speak out against the atrocities committed on a daily basis by the fascist racist state of Israel is quickly been silenced by the ADL or JDL.

This article describes most of the points and clarifies the ambiguity that is surrounding the Jewish myth and the Jewish state “Israel”

THE CRUEL HOAX

We have the strongest evidence, then, from historic and linguistic sources, that the Ashkenazi-Khazarian population of Eastern Europe, (the source of most of the people that call themselves “Jews” but are not), if not 100 percent Gentile before the mid-17th Century, were very near to it.

For a very long time now, the elders of this group of so-called “Jews” have been telling the children to marry into the gentile people in order to soften or delete the facial features; this has been happening for a very long time in order to “infiltrate” the gentile without much notice of what they really are – controlling Khazars at heart.

With this in mind, the Jewish claim that all of Eastern Europe contains at least some of the blood of Abraham becomes spurious; the crudest attempt to preserve the Askenazim from being as “Gentile” as the verdict of history decrees them to be. Rejecting history, Khazar-Jewish scholars scramble for even the smallest claim to the patrimony of Abraham, since it is essential not only to the “self-esteem” of Eastern European “Jewry,” but to legitimize the present Jewish claim to Palestine – a claim which has been most insistently made by those of Khazar origin.

The most any Eastern European “Jew” can claim with confidence is that his forefathers were converted to Judaism out of Paganism. The story of the Khazar Empire, as it slowly emerges from the past, begins to look like the most cruel hoax which history has ever perpetrated.

Yet if this black joke is on the Jews, it is almost as much on American fundamentalists. Most Jewish settlers in Palestine during the first half of this century were Ashkenazim. Yet Christians have defended them as “God’s chosen people” hogwash, whose zeal in expropriating the native Palestinians they viewed as the laudable predestined role of regaining the land promised to their fore fathers.


The truth is, the majority of these Jews who pioneered Palestine, high-handedly expelling Arabs from their homes were no more the descendants of Abraham.
While Christians have totally accepted the racial and territorial claims of the Ashkenazim, it is intriguing that most of their fellow Israelites, the Sephardic, and Oriental Jews, have not.

In modern Israel there is a racial memory which persists a primal resentment of those aggressive, red-haired Jews from the north. In fact, antipathy between Ashkenazi and Sephardic-Oriental is so intense that it is an exception if they intermarry; racial slurs, discrimination, and even violence between them is increasingly common. Nevertheless, both Jews and U.S. Evangelicals are reluctant to accept the historic, racial basis from such aversion, preferring to believe all Jews are, by definition, the children of Abraham.

What is the spiritual and prophetic significance of the inbreeding of the Khazars into the stem of Judah? Does it threaten the Biblical promise of God’s ultimate restoration of the Jewish nation?

Consider, for example, the Sephardic Jew the Jew most likely to inherit the actual genes of Abraham. Although we would like to believe he is untainted by Gentile admixture, again, the evidence suggests otherwise.

Why is it that Jews living in Holland, Morocco, Italy or Turkey often resemble the inhabitants of their host country more than Jews living in other parts of the world?

It is because, despite Rabbinic scriptures, Jews have intermarried with their host nations during the dispersion, just as they did in biblical times. During the past two thousand years, the beautiful daughters of Rebekah have been seduced or wooed by Gentile men. Jewish boys covet fair-haired, blue-eyed gentile girls. Today in America 40 percent of Jewish young men marry outside their race.

Is this only a recent phenomena? Of course not.

 Intermarriage of such magnitude is indeed not unique to our time, but not the fact of intermarriage in Israel an indulgence by peasant or potentate from the beginning.

THE ZIONIST EXPLANATION


Just as there arc two different parts of Christianity, Catholic and Protestant, which have fought bitterly during the history of the world, there are likewise two parts of what is known as Judaism, the Orthodox Jewish Religion, and the Zionist Judaism by the Politics of Race.

The Zionist Judaism today is not only made up of Kharzars/Jews but you will also find so-called Christians supporting their cause. Our government, Senate, House of Representative and Presidency is almost 100% Zionist/Kharzar. controlled that is why we are having some outrageous Zionist slanted laws pasted by these people that we have put in power with our vote of trust, so they could stab us in the back.

This is how some people such as former President Wilson and the Rev. Jerry Falwell could claim to be both Zionists and Christians.

That sounds like a warped mine or double jeopardy.

source: http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/esp_sociopol_zion34.htm

Advertisements

So Muhammad was a Paedophile ?

This article is in response to some slanderers who specialise in lies and fabrication who pretend to be Christians, but we know they are not, it’s a disguise, so please be aware of those calling themselves Christians, because all they do is bash and tarnish Islam anyway they can.

Let’s examine the nature of their behaviour, first they come at you with nothing but allegations, false accusation and nothing but conjecture, to which they never produce a shred of evidence to support it.

For instance, when it was put in front of their noses with irrefutable pieces of evidence which shows that the Prophet (PBUH) was never a paedophile, we will discuss later in this article, they call us “typical lying Muslims ” ironically when someone says that Joseph (PBUH) married Mary the mother of Jesus was 90 and she was only 12, they quickly claim it’s not authentic, and it was made up.

We will now see the evidences  clearly showing that Aisha (Raa) was never 9 or even 12 when she consummated her marriage with the Prophet (PBUH) and note they still couldn’t refute them,  they just refuse to accept it which indicates that they have no interest in finding out the truth, since they already know it.

Now, we won’t be talking she said he said we will talk maths:

When Asma (raa) died she was 100 years old right or wrong can you deny this fact ?

She was 100, if we deduct 73 AH (Islamic calendar) that makes 100 – 73 = it leaves us what ? 27 ?

If she was 10 years older than her sister, how old was Aisha ? 17 right ? (SIMPLE MATHS)

Now a year later they consummated their marriage which makes 17 + 1 = 18 right ?

Now to you out there who are writing pages up on pages of load of rubbish come here and prove to us this is wrong with few sentences you don’t need pages. (Don’t try to drown the fish)

Try and refute this piece of evidence.

 Evidence when the Chapter of the Moon was revealed here it is what Aysha (raa) said:

”I was a young girl playing when the verse of Allaah (which means): {Nay, but the Hour is their appointed time (for their full recompense), and the Hour will be more grievous and more bitter.} [Quran, 54:46], was revealed.”

—–

Chapter Al-Qamar [Quran, 54], was revealed seven years before the battle of Badr, as Ibn ‘Abbaas

610 CE: First revelation

610 CE: AbuBakr accepts Islam

613 CE: Prophet Muhammad begins preaching publicly.

615 CE: Emigration to Abyssinia

616 CE: Umar bin al Khattab accepts Islam

620 CE: Generally accepted betrothal of Ayesha to the Prophet

622 CE: Hijrah (emigation to Yathrib, later renamed Medina)

623/624 CE: Generally accepted year of Ayesha living with the Prophet

2) Evidence

However, in another work, Al-Tabari says: “All four of his [Abu Bakr’s] children were born of histwo wives during the pre-Islamic period” (Tarikhu’l-umam wa’l-mamlu’k, Al-Tabari (died 922), Vol. 2, p. 616, Arabic, Mausasth Ilmi, Beirut, 1979).

If Ayesha was betrothed in 620 CE (at the age of seven) and started to live with the Prophet in 624CE (at the age of nine), that would indicate that she was born in 613 CE and was nine when she began living with the Prophet. Therefore, based on one account of Al-Tabari, the numbers show that Ayesha must have been born in 613 CE, three years after the beginning of revelation (610 CE).

Tabari also states that Ayesha was born in the pre-Islamic era (in Jahiliya). If she was born before 610 CE, she would have been at least 14 years old when she began living with the Prophet. Essentially, Tabari contradicts himself.

EVIDENCE #3 : Ayesha’s Age in relation to Asma’s Age

According to Abda’l-Rahman ibn abi zanna’d: “Asma was 10 years older than Ayesha (Siyar A’la’ma’l-nubala’, Al-Zahabi, Vol. 2, p. 289, Arabic, Mu’assasatu’l-risalah, Beirut, 1992).

According to Ibn Kathir: “She [Asma] was elder to her sister [Ayesha] by 10 years” (Al-Bidayah wa’lnihayah,Ibn Kathir, Vol. 8, p. 371, Dar al-fikr al-‘arabi, Al-jizah, 1933).

According to Ibn Kathir: “She [Asma] saw the killing of her son during that year [73 AH], as we have already mentioned, and five days later she herself died. According to other narratives, she died not after five days but 10 or 20, or a few days over 20, or 100 days later. The most well known narrative is that of 100 days later. At the time of her death, she was 100 years old.” (Al-Bidayah

wa’l-nihayah, Ibn Kathir, Vol. 8, p. 372, Dar al-fikr al-‘arabi, Al-jizah, 1933); Ibne Asakir vol 69 Page18; Alsunnan Alkubra Albehaqi Vol6 Page204

According to Ibn Hajar Al-Asqalani: “She [Asma] lived a hundred years and died in 73 or 74 AH.”(Taqribu’l-tehzib, Ibn Hajar Al-Asqalani, p. 654, Arabic, Bab fi’l-nisa’, al-harfu’l-alif, Lucknow).

According to almost all the historians, Asma, the elder sister of Ayesha was 10 years older than Ayesha. If Asma was 100 years old in 73 AH, she should have been 27 or 28 years old at the time of the hijrah.

If Asma was 27 or 28 years old at the time of hijrah, Ayesha should have been 17 or 18 years old. Thus, Ayesha, being 17 or 18 years of at the time of Hijra, she started to cohabit with the Prophet between at either 19 to 20 years of age.

Surat El Qamar (The moon) was revealed in 614 CE

EVIDENCE #4: Chapter (54) Surat al-Qamar (The Moon)

According to the generally accepted tradition, Ayesha was born about eight years before hijrah. But according to another narrative in Bukhari, Ayesha is reported to have said: “I was a young girl (jariyah in Arabic)” when Chapter 54 (Surah) Al-Qamar was revealed (Sahih Bukhari, kitabu’l-tafsir, Bab Qaulihi Bab al-sa’atu Maw’iduhum wa’l-sa’atu adha’ wa amarr).

Chapter 54 of the Quran was revealed eight years before hijrah (The Bounteous Koran, M.M. Khatib, 1985), indicating that it was revealed in 614 CE. If Ayesha started living with the Prophet at the age of nine in 623 CE or 624 CE, she was a newborn infant (sibyah in Arabic) at the time that Surah Al- Qamar (The Moon) was revealed. According to the above tradition, Ayesha was actually a young

girl, not an infant in the year of revelation of Al-Qamar. Jariyah means young playful girl (Lane’s Arabic English Lexicon). So, Ayesha, being a jariyah not a sabiyah (infant), must be somewhere between 6-13 years old at the time of revelation of Al-Qamar, and therefore must have been 14-21 years at the time she married the Prophet.

And finally : This tradition also contradicts the marriage of Ayesha at the age of 9

Now unless someone can refute all of the evidence mentioned above he she is welcome to do so, otherwise please refrain from attacking Islam and the Prophet of Islam with fabricated lies.

Your arguments don’t stand up you can twist them all you want, truth speaks for itself.

Oh by the way we are not apologists we are stating facts but of course when you don’t like the truth that blows away you fabricated lies you call us apologists it’s ironic and even funny when someone accuses Joseph (pbuh) to be a Paedophile because he married Mary (pbuh) when he was 90 and she was 12, you quickly deny that it is an authentic piece of history you quickly try and disregard it, but when we show you that in some hadeeths there are even contradictions, you still refuse to accept it, typical, because you’re in no way seeking the truth, that means all your effort gone with the wind, it’s a blow that is hard to take on the chin, and always undercover as “Christians” a true Christian would never lie slander, fabricate.and he would show respect to others.

So we know who you are, so drop the act

Try and refute the above evidence and then we can have a more civilised discussion.

Peace to those who wants peace, regardless of their belief creed or colour.

La Grande Vadrouille 1966

L’un des plus beaux films Français qui a connu un grand succès, c’est à propos de trois parachutistes Anglais de la (RAF) Royal air Force. qui revenaient d’une mission d’allemagne en survolant la France puis leur bombardier a été abattu au dessus de Paris,  aidé par deux Français dont un est le chef d’orchestre de l’opéra de paris   Mr Lefort et l’autre un peintre décorateur Mr Augustin.

Mon analyse n’est pas basée sur le thème du film mais plutôt sur certains sous entendus et messages subliminaux  tout le long du film.

Durant ce film, on voit que Mr Lefort et Augustin (Louis de Funes et André Bourvil) se croisent à la mosquée de paris aux bains turcs pour retrouver chacun (Big) Moustache puis rassembler les 3 parachutistes de la royale air force et pour les aider a quitter paris.

Mais le code est une chanson connue sous le titre “Tea for Two” un thé pour deux.

Donc durant leur retrouvaille ils sifflotent chacun cette mélodie tournant autour d’un gros moustachu mais en faisant des gestes “Homosexuel” Puis quand ils se croisent l’un dit a l’autre “Are you ? L’autre répond You are ?”

Donc le sous entendu ici est que “Êtes vous ?”  On comprend êtes vous homosexuel ?

ET aussi êtes vous de la confrérie  franc maçons ?

Donc la on a deux sous entendus un c’est bien sur prendre ça comme deux hommes qui cherchent un partenaire, mais le second sous entendu est un surtout le signe des Francs Maçons.

Puis notez bien quand ils se serrent la main c’est vraiment d’une façon très subtile dont les francs maçons se serrent la main comme un code entre eux pour qu’ils puissent se reconnaître.

Et l’autre partie du film est pendant qu’ils tentaient de quitter l’opéra il y avait un personnage habillé tout en rouge comme le diable qui essayait de les aider à s’échapper et il leur dit: Dieu  vous garde

Et le seul panneau sous terrain qu’ils ont montré portait le nom “La vieille du temple”

Puis quand les 2 anglais se retrouvaient dans un couvent ou la mère supérieure lui disait de dire trente trois, trente trois, lui a répondu thirty three, thirty three.

Autre chose est que plusieurs références ont été faites au sujet de la grosse moustache et qu’il devait la raser etc..

Voila donc un film d’apparence innocente mais toujours des petites indications francs maçonnique dans pratiquement chaque film.

Sauf qu’on ne fait jamais attention a ces petits détails, mais entre eux ils arrivent a se reconnaître et manifester leur pouvoir de cette manière.

Il se pourrait que même les acteurs ne savent pas, ils suivent le scenario, le dialogue qui leur a été présenté, ils appliquent sans même savoir a quoi ils contribuent, possible que le directeur s’assure que tout est inclus dans le film et qu’aucun détail n’est laissé au hasard.

Parce que nous sommes très souvent distraits avec l’histoire du film, avec la musique, avec le paysage ou le rire et parce que on est totalement impliqués dans le film, on sombres dans l’ inconscient une sorte de transe, et par conséquent  on ne fait pas très attention aux  petits détails, cependant notre subconscient enregistre le tout et c’est ainsi que les masses sont éduquées et elles sont ramenées à accepter beaucoup de choses.

Combien D’enfant Avait Adam (Asws) ?

Les premiers chapitres de la Genèse sont préoccupés par l’origine de la Terre et de toute vie, y compris l’homme. L’intention de l’auteur est apparemment de présenter le grand tableau, puis d’ajouter certains détails dans le reste de l’Écriture; c’est ce qu’on appelle révélation progressive.

 Tout ce que nous avons parlé de la descendance d’Adam, c’est que le premier fils a été nommé Caïn, le second fils nommé Abel [Genèse 4: 1-2], puis après l’assassiner d’Abel, un autre fils du nom de Seth était «engendré quand Adam était âgé de 130 ans.” Après cela, Adam «engendra des fils et des filles» [Genèse 5: 3-4]

Ce même passage nous dit aussi qu’Adam vécut 930 ans [Genèse 5: 5]. Par conséquent, selon l’Écriture, Adam et Eve leur famille se composait de leurs fils Caïn, Abel et Seth, plus un minimum de deux autres fils et deux filles, soit un total de sept enfants.

Toutefois, en acceptant que Adam et Eve ont probablement, vécut 930 ans, sept enfants seraient au nombre minimal, mais cela semble raisonnable?

Les Mathématiques Islamiques

L’Empire islamique établi depuis la Perse, le Moyen-Orient, Asie centrale, Afrique du Nord, Liberia et régions de l’Inde du 8 e siècle a fait d’importantes contributions mathématiques. Les savants Musulmans ont pu fusionner les développements mathématiques de la Grèce et de l’Inde.

Une conséquence de l’interdiction islamique de dépeindre la forme humaine était l’utilisation extensive de motifs géométriques complexes pour décorer leurs bâtiments, lever les mathématiques à la forme d’un art. En fait, au fil du temps, les artistes musulmans ont découvert les différentes formes de symétrie qui peuvent être représentées sur une surface de dimension 2.

Le Coran lui-même a encouragé l’accumulation des connaissances, et un âge de la science islamique et les mathématiques prospéré tout au long de la période médiévale du 9ème au 15ème siècles d’or. La Maison de la Sagesse a été mise en place à Bagdad autour de 810, et les travaux ont commencé presque immédiatement sur la traduction du travail sur l’astronomie et mathématique des grecs et indiens à l’arabe.

Muhammad Al-Khwarizmi est un des premiers directeurs de la Maison de la Sagesse vers le 9ème siècle, et l’un des plus grands mathématiciens musulmans. Peut-être la contribution la plus importante d’Al-Khwarizmi aux mathématiques était sa forte sensibilisation du système numérique hindou (1 – 9 et 0), qui a reconnu comme ayant le pouvoir et l’efficacité nécessaires pour révolutionner le monde Islamique (et, plus tard, le progrès de l’occident) en mathématiques, et qui a été rapidement adopté par l’ensemble du monde islamique, et plus tard par l’Europe.

Une autre contribution importante d’Al-Khwarizmi est l’algèbre, et il a présenté les méthodes algébriques de base de «réduction» et «équilibre» et a fourni un compte rendu exhaustif de la résolution d’équations polynomiales jusqu’au deuxième degré. De cette façon, il a aidé à créer le langage mathématique abstrait puissant encore utilisé à travers le monde d’aujourd’hui, et a permis une manière beaucoup plus générale de l’analyse des problèmes autres que seulement les problèmes spécifiques précédemment considérés par les Indiens et les Chinois.

Le mathématicien perse du 10ème siècle Muhammad AlKaraji a travaillé à étendre l’algèbre encore, le libérant de son patrimoine géométrique, et introduit la théorie du calcul algébrique. AlKaraji fut le premier à utiliser la méthode de la preuve par induction mathématique pour prouver ses résultats, en démontrant que la première déclaration dans une suite infinie d’états est vraie, et alors prouver que, si une quelconque déclaration dans la séquence est vraie, donc la suivante devrait l’être aussi.

Entre autres , AlKaraji a utilisé l’induction mathématique pour prouver le théorème du binôme. Un binôme est un type simple de l’expression algébrique qui a seulement deux termes qui sont exploités uniquement par l’addition, la soustraction, la multiplication et exposants nombres entiers positifs, tels que

(x + y) 2. Les coefficients nécessaires quand un binôme est élargi former un triangle symétrique, généralement appelé le triangle de Pascal après le 17e siècle mathématicien français Blaise Pascal, bien que de nombreux autres mathématiciens l’ont étudié des siècles avant lui en Inde, la Perse, la Chine et l’Italie, y compris alKaraji.

Environ un siècle  après AlKaraji, Omar Khayyam (peut-être mieux connu en tant que poète et l’auteur de la Rubaiyat”, mais un mathématicien et astronome important dans son propre mérite) il a généralisé les méthodes indiennes pour l’extraction des racines carrées et cubiques pour inclure quatrième, cinquième et élevés les racines au début du 12ème siècle

.Featured image

Il a effectué une analyse systématique des problèmes cubes, révélatrice, il y avait en fait plusieurs types et différentes équations cubiques. Bien qu’il ait en effet réussi à résoudre des équations cubiques, et même s’il est généralement crédité d’identifier les fondements de la géométrie algébrique, il a été retenu de faire de nouvelles avancées par son incapacité à séparer l’algèbre de la géométrie, et une méthode purement algébrique pour la solution des équations cubiques a dû attendre encore 500 ans et l’Italien mathématiciens del Ferro et Tartaglia.

l’astronome persan du 13ème siècle, scientifique et mathématicien Nasir Al-Din AlTusi était peut-être le premier à traiter la trigonométrie comme une discipline mathématique séparée, distincte de l’astronomie. S’appuyant sur des travaux antérieurs des mathématiciens grecs tels que Ménélas d’Alexandrie et du travail des indiens sur la fonction sinus, il a donné la première exposition complète de sphérique.

trigonométrie, y compris la liste des six cas distincts d’un triangle rectangle en trigonométrie sphérique. Une de ses contributions mathématiques majeurs a été la formulation de la fameuse loi des sinus pour les triangles d’avion, a/ (sin A) = b/ (sin B) = c/ (sin C), bien que la loi des sinus pour les triangles sphériques avait été découvert plus tôt par le 10ème siècle Perses Abul Wafa Abu Nasr Buzjani et Mansur.

Les Memoirs de Mr Hempher Au Moyen Orient

Mr Hempher L’espion Britannique Au Moyen Orient.

PREMIÈRE PARTIE
Hempher dit:

Notre Grande-Bretagne est très vaste. Le soleil se lève sur ses mers, et se couche, à nouveau, au-dessous de ses mers. Notre État est relativement faible encore dans ses colonies en Inde, en Chine et au Moyen-Orient. Ces pays ne sont pas entièrement sous notre domination. Cependant, nous nous consacrons à une politique très active et réussie dans ces lieux. Nous allons être en pleine possession de tous très bientôt. Deux choses sont importantes:
1 Pour essayer de conserver les lieux que nous avons déjà obtenus;
2 Pour essayer de prendre possession de ces lieux que nous n’avons pas encore obtenu.
Le ministère des Colonies attribué une commission de chacune des colonies pour l’exécution de ces deux tâches. Dès que je suis entré au ministère des Colonies, le ministre a mis sa confiance en moi et m’a nommé l’administrateur de la compagnie de l’Est de l’Inde. Extérieurement, c’était une société de commerce. Mais sa véritable mission était de rechercher les moyens de prendre le contrôle des très vastes terres de l’Inde.
Notre gouvernement n’était pas du tout anxieux au sujet de l’Inde. L’Inde est un pays où les gens de différentes nationalités, parlant des langues différentes, et ayant des intérêts contrastés vivaient ensemble. Nous n’avions pas peur de la Chine. Pour les religions dominantes en Chine étaient bouddhisme et le confucianisme, aucune des deux n’était une grande menace.
 Les deux sont des religions mortes qui n’ont institué aucun souci pour la vie et qui ne sont pas plus que les formes d’adresses. Pour cette raison, les gens vivant dans ces deux pays ne sont guère susceptibles d’avoir des sentiments de patriotisme, ces deux pays n’inquiétaient pas le gouvernement britannique. Pourtant, les événements qui pourraient survenir plus tard n’étaient pas hors de toute considération. 
Par conséquent, nous avons conçu des plans à long terme pour mener la discorde, l’ignorance, la pauvreté, voire même des maladies dans ces pays. Nous avons imité les coutumes et les traditions de ces deux pays, ce qui nous facilité la dissimulation de nos intentions.

Ce que éreinte nos nerfs plus, c’était les pays islamiques. Nous avions déjà fait des accords, qui ont tous été à notre avantage, avec le malade (l’Empire ottoman). Les membres expérimentés du Ministère des Colonies prédit que cet homme malade mourrait en moins d’un siècle. En outre, nous avions fait des accords secrets avec le gouvernement iranien et placé dans ces deux pays nous avons placé deux hommes d’État dont nous avions fait des francs maçons.

Ces corruptions en tant que pot de vin, l’administration incompétente et l’éducation religieuse insuffisante, ce qui à son tour conduit  s’affairant avec de jolies femmes et par conséquent  la négligence du devoir, briser l’épine dorsale de ces deux pays. En dépit de tout cela, nous étions anxieux que nos activités ne seraient pas en mesure d’obtenir les résultats que nous attendions, pour des raisons que je vais citer ci-dessous:

Les musulmans sont très fidèles à l’islam. Tous les musulmans individuels est aussi fortement attaché à l’islam comme un prêtre ou moine au christianisme, si ce n’est plus. Comme on le sait, les prêtres et les moines préféreraient mourir plutôt que d’abandonner le christianisme. Le plus dangereux de ces personnes sont les chiites en Iran. Car ils considèrent que les gens qui ne sont pas chiites comme des mécréants et des gens ignobles.

Les chrétiens sont comme de la boue nocive selon les chiites. Naturellement, on pourrait faire de son mieux pour se débarrasser de la saleté. Une fois, j’ai demandé à un chiite ceci: Pourquoi de telles pensées a l’égard des chrétiens ?

La réponse que j’ai eu était la suivante:.. Le Prophète de l’Islam était une personne très sage Il a mis les chrétiens sous une oppression spirituelle pour faire trouver le bon chemin pour rejoindre la religion d’Allah, l’islam.

En fait c’est une politique de l’État de maintenir une personne reconnue dangereuse sous une oppression spirituelle jusqu’à ce qu’elle fera preuve d’un engagement solennel d’obéissance La saleté dont je parle n’est pas matérielle.

c’est une oppression spirituelle qui n’est pas propre aux chrétiens uniquement. Il s’agit également des sunnites et tous les mécréants. Même nos lointains ancêtres  mages Iraniens sont en faute Selon les chiites .

Je lui ai dit: «Eh bien sunnites et les chrétiens croient en Allah, dans les prophètes, et au Jour du Jugement, aussi, pourquoi devraient-ils être en faute, alors?Il répondit: «Ils sont faute pour deux raisons: Ils imputent des mensonges à notre ProphèteHadrat Mohammed  qu’Allah nous protège contre un tel acte.

Et nous, en réponse à cette imputation atroce, suivons la règle exprimée dans le dicton , Si une personne vous tourmente, vous pouvez la tourmenter en retour », et lui dire. vous êtes faute et,  deuxième;

Les chrétiens font des allégations désobligeantes sur les prophètes d’Allah. Par exemple, ils disent: Issa (Jésus) alaihisalaam» serait prendre des boissons (vin). Parce qu’il a été maudit, il a été crucifié.

Consterné, l’ai dit à l’homme que les chrétiens ne le disent pas. Oui, ils le font,” fut la réponse, et vous ne savez pas. C’est écrit ainsi dans la Bible.” Je n’ai rien dit de plus. Pour lui il avait raison en premier lieu, si ce n’est dans le deuxième rapport. Je ne voulais pas continuer l’argument plus longtemps. Sinon, ils pourraient se méfier de moi dans une tenue islamique comme je l’étais. J’ai donc évité de tels litiges.

 

Islam était une fois une religion de l’administration et de l’autorité. Et les musulmans ont été respectés. Il serait difficile de dire à ces gens respectables qu’ils sont des esclaves maintenant. Il ne serait possible de falsifier l’histoire islamique et dire aux musulmans: L’honneur et le respect que vous avez obtenu à un moment donné a été le résultat de certaines conditions (favorables). Ces jours sont révolus maintenant, et ils ne reviendront jamais.

Nous étions très inquiets à propos des Ottomans et les Iraniens qu’ils pouvaient remarquer nos parcelles et  les déjouer.. Malgré le fait que ces deux États avaient déjà été considérablement affaibli, nous n’étions toujours pas très certains parce qu’ils avaient un gouvernement central avec de la propriété, de l’armement et de l’autorité.

Nous avons été extrêmement mal à l’aise avec les savants Musulmans. Pour les chercheurs d’Istanbul et Aladh-har, les savants irakiens et Damas étaient des obstacles insurmontables à l’avant de nos objectifs.

Car ils étaient le genre de personnes qui n’auraient jamais compromis leurs principes au dernier petit détail, parce qu’ils avaient tourné contre les plaisirs et les ornements du monde transitoires et fixe leurs yeux sur le Paradis promis par le Coran al-Karim. Les gens les ont suivis. Même le sultan avait peur d’eux.

Les sunnites n’ont pas été si fortement Adhérents aux chercheurs comme les chiites. Pour les chiites ils ne lisaient pas les livres; ils reconnaissent que leurs savants, et ne montrent pas de respect dû au Sultan. Sunnites, d’autre part, lisaient des livres, respectaient les universitaires (savants) et le sultan.

Nous avons donc préparé une série de conférences. Pourtant, chaque fois que nous avons essayé, nous avons vu avec déception que la route a été fermée pour nous. Les rapports que nous avons reçus de nos espions étaient toujours frustrants, et les conférences ont été en vain. Nous n’avons pas abandonné l’espoir, car nous sommes très tenaces.

Le ministre lui-même, les ordres sacerdotaux les plus élevées, et quelques spécialistes ont participé à une de nos conférences. Il y avait vingt d’entre nous. Notre conférence a duré trois heures, et la séance de clôture a été fermé sans parvenir à une conclusion fructueuse. Pourtant, un prêtre a dit: «Ne vous inquiétez pas! Pour le Messie et ses compagnons n’ont obtenu une autorité qu’après une persécution qui a duré trois cents ans.

Il est à espérer que, dans le monde de l’inconnu, il jeta un œil sur nous et donne-nous la chance d’expulser les non-croyants, (il signifie musulmans), de leurs centres, soit-il trois cents ans plus tard.

Avec une forte conviction et patience à long terme, nous devons nous armer! Pour obtenir l’autorisation, nous devons prendre possession de toutes sortes de médias, essayer toutes les méthodes possibles. Nous devons essayer de répandre le christianisme parmi les musulmans. Ce sera bon pour nous de réaliser notre objectif, même si ça  sera après des siècles. Pour le travail des pères et leurs enfants .

Wahhabites | Terrorisme | Saoudiens | Britanniques | Sionistes

Les Turcs avaient conquis Constantinople, aujourd’hui Istanbul, en 1453, l’établissement de l’Empire ottoman, et avaient procédé à d’importants agrandissements en Europe. Cependant, en 1683, la campagne des Turcs contre les Européens a été réduite, quand ils ont subi une défaite décisive à Vienne. L’Empire avait atteint le sommet de son expansion. Néanmoins, l’Empire a continué à commander des quantités importantes de territoire, et encore régnait dans les régions où le colonialisme britannique espérait se développer. Par conséquent, suite à leur stratégie classique du «diviser pour régner», les Britanniques, par le biais de leur agent maçonnique cherchent à saper l’Empire ottoman de l’intérieur, en dressant contre leurs propres frères dans l’Islam, les Arabes de la péninsule.

ottoma_empire

Il n’était pas légal dans l’Islam pour un musulman de combattre un autre musulman. Par conséquent, afin d’agacer les Arabes contre leurs frères turcs, il était nécessaire de créer d’abord une nouvelle interprétation de l’islam qui aurait cautionné  un tel acte sous la guise du Djihad. Cette nouvelle interprétation est connue comme le wahhabisme et  fondée par l’agent britannique, Mohammed Abdel Wahhabe.

Mohammed ibn Abdel Wahhab est né en 1703, dans la petite ville dans un désert aride appelé Najd, dans la partie orientale de ce qu’on appelle aujourd’hui l’Arabie saoudite. Inquiétant, Mohammed, le prophète de l’islam, avait déjà refusé de conférer des bénédictions sur la région, affirmant que de la ressortirait que Perturbations, le désordre et les cornes de satan“. Le père d’Abdel Wahhabe était un juge en chef, en adhérant à l’école hanbalite de jurisprudence islamique, traditionnellement répandue dans la région. Pourtant, lui et le frère d’Abdel Wahhab, Suleyman ont détecté des signes de déviance doctrinale en lui dès le début. C’était Suleyman qui serait d’abord sorti avec une longue dénonciation de son frère.

Après ses premières études à Médine, Abdel Wahhabe a voyagé  en dehors de la péninsule, il s’est aventuré en allant à Bassorah (Basrah). Il s’est ensuite rendu à Bagdad, où il a épousé une jeune femme riche et s’installa pour cinq ans. Selon Stephen Schwartz, dans Les deux visages de l’Islam, certains disent que pendant ce vagabondage Ibn Abdel Wahhabe est entré en contact avec certains Anglais qui l’encourageaient dans son ambition personnelle ainsi que d’une attitude critique sur l’islam. Plus précisément, Mir’at al Harramin, un travail turc par Ayoub Sabri Pacha, écrit entre 1933 et 1938, indique que,  Bassora, Abdel Wahhabe est entré en contact avec un espion britannique du nom de Hempher, qui lui inspirait les astuces et mensonges qu’il avait appris du ministère du Commonwealth britannique.
 
Les détails de cette relation sont décrits dans un document peu connu par le nom deLes Mémoires de M. Hempher”: Un espion britannique au Moyen-Orient, a déclaré avoir été publié en série dans le journal Spiegel allemand, et plus tard dans un éminent journal français. Un médecin libanais traduit le document en arabe, d’où il a été traduit en anglais et d’autres langues. Les Mémoires (le livre) décrit le récit autobiographique de Hempher, qui prétend avoir agi comme espion pour le compte du gouvernement britannique, avec la mission de rechercher les moyens de saper l’Empire ottoman, comme enregistré par Hempher, les deux principales préoccupations du gouvernement britannique, en ce qui concerne ses colonies en Inde, en Chine et au Moyen-Orient, étaient les suivantes:
 
Mémoires de M. Hempher, l’espion britannique au Moyen-Orient est le titre d’un document qui a été publié dans la série (épisodes) dans le journal allemand Spiegel et plus tard dans un journal français de premier plan.
Un médecin libanais traduit le document à la langue arabe et à partir de là, il a été traduit en anglais et d’autres langues. Publications Waqf Ikhlas mis hors et diffusés le document en anglais sur papier et par voie électronique sous le titreConfessions d’un espion britannique et l’hostilité britannique contre l’islam. Ce document révèle le vrai fond du mouvement wahhabite qui a été innové par Mohammed Ibn Abdel Wahhab et explique les nombreux mensonges qui se propagent au nom de l’Islam et expose leur rôle d’hostilité envers la religion de l’Islam et vers le Prophète Mohammed sallallâhou alayhi wa sallam ^ et envers les musulmans en général.
Pas étonnant que le wahhabites se tiennent aujourd’hui comme l’épine dorsale du terrorisme et permettant le financement et la planification de verser le sang des musulmans et d’autres personnes innocentes.
 
Leur histoire bien connue du terrorisme comme indiqué dans Fitnatul Wahhabiyyah par le mufti de la Mecque, le cheikh Ahmad Zayni Dahlan, et leurs assassinats  et violations actuels, issus de leur mauvaise croyance et qu’ils sont tous des déviants et blasphémateurs. Qu’Allah protège notre nation de leurs maux.
 
  •  Pour essayer de conserver les lieux que nous avons déjà obtenus; 
  • Pour essayer de prendre possession de ces lieux que nous n’avons pas encore obtenu. Car nous sommes le genre de personnes qui ont développé l’habitude de prendre une profonde respiration et d’être patient.

Hempher prétend avoir été l’un des neuf espions envoyés au Moyen-Orient pour cet objectif. Il rapporte que, nous avons conçu des plans à long terme pour mener la discorde, l’ignorance, la pauvreté, et même des maladies dans ces pays. . Nous avons  imité les coutumes et les traditions de ces deux pays, d’où la dissimulation facilite nos intentions Le prétexte présenté  par Hempher  pour ses actions était:

Nous, le peuple anglais, devons faire mal et susciter un schisme (Diviser) dans toutes nos colonies afin que nous puissions vivre dans le bien-être et le luxe. Ce n’est que par le biais de ces instigations que nous serons en mesure de démolir l’Empire ottoman. Sinon, comment un pays avec une petite population pourrait ramener une autre nation avec une plus grande population sous son emprise? Cherchez la bouche de l’abîme de tous vos pouvoirsdès que vous le trouverez. Vous saurez que les empires ottoman et iranien ont atteints le nadir de leur vie.

Par conséquent, votre premier devoir est d’inciter les gens contre l’administration! L’histoire a montré que «la source de toutes sortes de révolutions est rébellions publiques.” Lorsque l’unité des musulmans est cassé et la sympathie commune entre eux est altérée, leurs forces seront dissoutes et donc nous allons facilement les détruire.

      En 1710, le ministre des Colonies a envoyé Hempher en Égypte, l’Irak, l’Arabie et Istanbul, où il a appris le droit arabe, le turc et islamique. Après deux ans, d’abord retourné à Londres pour de nouvelles instructions, avant d’être envoyé à Bassora, une ville mixte sunnite et chiite, Hempher a rencontré Abdel Wahhabe. Reconnaissant son insolence envers le Coran et les traditions de l’Islam, Hempher l’a reconnu comme le candidat idéal pour la stratégie britannique.

Pour assurer sa corruptibilité, il a eu un mariage arrangé temporaire, connu dans l’Islam comme Muttah mariage, et non considéré comme légal, avec les femmes chrétiennes envoyés par le gouvernement britannique pour séduire les hommes musulmans. Comme il a été dit, Nous avons capturé l’Espagne sur les mécréants [il veut dire les musulmans] à l’aide de l’alcool et de la fornication. Prenons toutes nos terres de retour en utilisant à nouveau ces deux grands moyens, ce sont nos forces et leurs faiblesses.

Hempher a ensuite été appelé de partir en Iran, puis à Bagdad. Dans l’intervalle, il craignait que son élève serait ramené au bercail par ceux qui sont plus compétents que lui. Et donc, Hempher a conseillé Abdel Wahhab de s’aventurer en Iran, une région où les chiites dominaient, et qui, selon Hempher, a été une proie de l’ignorance, et par conséquent, moins d’un défi à l’hétérodoxie ( hérésie) de Abdel Wahhabe 

Wahhabe a donc fait le voyage en Iran, territoire de chiites, une tradition contraire à la sienne, qui était sunnite, et pour lequel il a ensuite engendré une haine . Par conséquent, son voyage ne ​​peut être expliqué comme ayant été au service de Hempher, qui lui a conseillé spécifiquement, quand vous vivez parmi les chiites, faire taqiya; ne leur dites pas que vous êtes sunnite par peur qu’ils ne deviennent une nuisance pour vous. Utilisez leur pays et les chercheurs! Apprendre leurs coutumes et traditions, car ce sont des gens ignorants et obstinés Parce que, comme le remarque Hamid Algar, dans son   essai critique.: Le wahhabisme

Si, effectivement, il a entrepris un tel voyage, malgré son antipathie pour le chiisme, les motifs qui l’ont inspiré de le faire sont un mystère. Il y a aucune mention de Mohammed ibn.Abdel Wahhabe dans les sources persanes de l’époque, ce qui peut signifier à supposer cette allégation qu’il s’est bien rendu en Iran en effet que ses tentatives de propager ses idées de droiture, il n’était pas tenu compte comme important ou qu’il se contredit en faisant usage provisoire du Chiisme je pratique de la taqiya (c’est à dire pour protéger ou garder, la pratique qui permet au croyant de nier publiquement son appartenance chiite d’auto-protection, tant qu’il continue de croire et faire ses dévotions en privé)

Hempher a ensuite été appelé de nouveau à Londres. Cette fois, ses autorités étaient satisfaites de ses activités, et d’accord avec son évaluation de Abdel Wahhab. Il a ensuite été présenté à certains secrets, dont beaucoup étaient contenues dans un livre de mille pages qui décrit les lacunes des musulmans, et les moyens prévus pour les détruire. Le livre remarque que, malgré les commandements  contraire dans l’Islam, les points faibles des musulmans sont comme suit: les divisions sectaires, l’analphabétisme et le manque d’hygiène qui les rend vulnérables aux maladies.

Ils sont dirigés par des dictatures injustes, il ya l’insuffisance des infrastructures, le désordre général, où les règles du Coran ne sont presque jamais mis en pratique. Ils existent dans un état de quasi-effondrement économique, la pauvreté, et de régression. L’armée est faible, et les armes utilisées sont surannées ou obsolètes. Le droit des femmes sont souvent violés.

Ce que le livre recommande correspond étroitement à la stratégie secrète britannique, puis américaine dans le Tiers Monde dans le vingtième siècle. Il recommande, dans le but de miner les points forts des musulmans, afin de populariser leurs autres défauts, selon les modalités suivantes: fomenter la discorde et publier de la documentation pour inciter davantage de controverses. Entraver l’éducation, et encourager des formes de l’angélisme comme le soufisme mystique.

Encourager oppression parmi les empereurs. Encourager la laïcité, ou la nécessité de séparer la religion des affaires de l’État. Aggraver le déclin économique par le sabotage. État habituer à ces indulgences que le sexe, le sport, l’alcool, le jeu, et l’intérêt bancaire. Puis, afin de rendre la nouvelle génération hostile envers leurs dirigeants et chercheurs, puis les exposer pour leur corruption.

Ensuite de diffuser la fausse idée que l’islam est chauvin envers les femmes, répandre la misogynie au sein de la société, (au point ou même certaines ont fini par le croire elles mêmes)  ils doivent encourager la mauvaise interprétation de ce verset dans le Coran qui stipule: «Les hommes sont dominants sur les femmes», et le dicton, «La femme est l’incarnation du mal.” Plus important encore, ils doivent présenter le fanatisme chez les musulmans, puis critiquer l’islam en tant que religion de terreur..

Les moyens de populariser ces vices ont été déterminés en plaçant des espions désignés comme des aides aux hommes d’État Musulmans, ou passer pour des esclaves et concubines pour être vendus à leurs proches.

Projets de missionnaires doivent être menées afin de pénétrer dans toutes les classes sociales de la société, en particulier dans des professions telles que la médecine, l’ingénierie et la comptabilité. La publication de la propagande devait être émise en utilisant comme façades des églises, des écoles, des hôpitaux, des bibliothèques et des institutions de bienfaisance dans les pays islamiques.

Des millions de livres chrétiens devaient être distribués gratuitement. Des espions devaient être déguisés en moines et moniales, et placés dans des églises et des monastères, et désigner des dirigeants du mouvements chrétiens.

Finalement, les administrateurs britanniques ont décidé de venir directement à Abdel Wahhab au sujet de leurs intentions pour lui. Il a accepté de coopérer, mais sous certaines conditions. Les stipulations étaient qu’il devait être pris en charge avec les financements et l’armement adéquat, pour se protéger contre les États et les savants qu’il serait certainement attaqué après qu’il aurait annoncé ses idées. Et, une principauté doit être mis en place dans son pays natal de l’Arabie.

 nadj

britsh-wahhabi-salafi

 

(Ci-dessus la photo de l’acteur peter O’tool dans son role lawrence d’arabie)

 Enfin, Hempher rejoint Abdel Wahhab à Najd, qui a été impartie aux obligations de déclarer que tous les musulmans, c’est-à dire tous ceux qui ne l‘ont pas suivi, comme des mécréants, et annoncer qu’il est permis de les tuer, de saisir leurs biens, à violer leur chasteté, de les asservir et de les vendre sur les marchés d’esclaves.

Il s’agissait de décourager les musulmans d’obéir au Sultan d’Istanbul, et provoquer une révolte contre lui. Il devait prétendre que tous les sites et reliques sacrés sont des idoles, et que le respect de ces derniers équivaut au polythéisme et de l’apostasie, et qu’ils doivent être démolis

Il devait  faire de son mieux pour créer  des occasions pour insulter le prophète Mohammed (pssl), les Khalifas, et tous les éminents spécialistes des quatre  Madhhabs, différentes écoles d’interprétation juridique. Enfin, il devait faire tout son possible pour encourager les insurrections, les oppressions et l’anarchie dans les pays musulmans.
 
En fin de compte, les réformes émises par les Britanniques par la bouche d’Abdel Wahhabe ont été conçus pour inciter les musulmans contre d’autres musulmans, et plus particulièrement, contre l’Empire ottoman. Ainsi, en dépit des problèmes très graves qui affligeaient le monde musulman, ainsi et l’empiétement des pouvoirs nonmusulmans sur les terres musulmanes traditionnelles, Abdel Wahhab a cherché à identifier les maux troublants des musulmans, en fonction des stipulations du plan, comme leur pratique de la visite des mausolées et demandant l’intercession des «saints», ou d’hommes saints décédés.

Fidèles musulmans étaient souvent dans l’habitude de visiter les tombes des hommes saints, et leur demandant de prier en leur nom. Pour s’acquitter de son obligation des Britanniques, Abdel Wahhab a utilisé ce prétexte pour prétendre que, en demandant l’aide de quelqu’un d’autre que Dieu, ils ont été en fait adorés ces ( Saints), et  par ignorance ils commettaient  un acte d’idolâtrie qui leur a fait renoncer leur Islam et devenir des apostats. Il a ensuite déclaré qu’il était autorisé, selon lui, de les combattre .

Ce fut le prétexte utilisé par les Britanniques, par la bouche de wahhabite, pour inciter les Arabes contre les Turcs.

Pour favoriser son argument, Wahhab a a suggéré que tout le monde musulman a été embourbé dans un état d’ignorance, ce qui pourrait être assimilé à l’Arabie avant l’avènement de l’Islam.

Il y a plusieurs cas dans le Coran où Dieu met en garde contre l’hypocrisie de l’homme qui va prier à Dieu seul quand il est confronté à une calamité, et une fois qu’il est libre de détresse, il retourne à ses idoles. Abdel Wahhab a  déclaré alors que les musulmans étaient semblables, et qu’en dépit de leur insistance qu’ils adoraient un Dieu, ils étaient néanmoins également idolâtres.

 Ainsi, Abdel Wahhab a a accompli la prophétie du prophète Mohammed (pssl), qui a averti qu’il viendrait un groupe qui «allait transférer les versets coraniques destinés à se référer aux non-croyants et les faire se référer aux croyants.

 Enfin, Abdel Wahhab a déclaré qu’il incombe à ses partisans de mener la “DJihad” contre tous les musulmans, et qu’il était permis de les réduire en esclavage leurs femmes et leurs enfants. Cette approche a été dérivé de l’influence d’Ibn Taymiyya, qui reste à ce jour une influence importante guider les principes du terrorisme islamique.

Il est étrange que, de tous les savants musulmans à travers l’histoire qu’il aurait pu choisir de, qui Wahhab a, et tous les «réformateurs» musulmans modernes après lui, l’accent sur l’importance d’Ibn Taymiyya, dont l’orthodoxie était douteuse, et qui en son temps était à plusieurs reprises en conflit avec les plus grands spécialistes ainsi que la classe dirigeante.

mongols_baghdad

Ibn Taymiyyah

La vie d’Ibn Taymiyya a été marquée par les persécutions. Dès 1293, il est entré en conflit avec les autorités locales pour protester contre une condamnation, prononcée en vertu de la loi religieuse, contre un chrétien accusé d’avoir insulté le Prophète. En 1298, il a été accusé d’avoir critiqué la légitimité de la mise en place d’érudition islamique, et de l’anthropomorphisme, ou attribuer des caractéristiques humaines à Dieu, en dépit d’une tradition dans l’Islam d’éviter toutes ces allusions. Ibn Battuta, le célèbre voyageur et chroniqueur, a déclaré que, bien que Ibn Taymiyya prêchait dans la mosquée, il dit: «Dieu descend vers le ciel de ce monde comme je descends maintenant,” et descendit une étape du pupitre.

Les avis et opinions à l’égard de Ibn Taymiyya. sont d’une variance considérable et indéniable.Même ses ennemis, comme Taqi ud Din al Subki, étaient prêts à céder à ses vertus: «Personnellement, mon admiration est encore plus grande pour l’ascétisme, la piété et la religiosité dont Dieu l’a doté, pour son titre de champion désintéressé de la vérité, son adhésion à la voie de nos ancêtres, sa recherche de la perfection, la merveille de son exemple, inégalée dans notre temps et dans le passé

Et pourtant, il a été réprimandé par un de ses propres élèves, le célèbre historien et érudit, Al Dhahabi, qui dit: «Heureux est celui dont  ses fautes le détournent des fautes des autres ! maudit est celui qui est détourné par les fautes des d’autres ! Combien de temps vas-tu regarder l’escarbille dans les yeux de ton frère, oubliant les moignons dans tes propres yeux? C’était pour son intempérance que Ibn Battuta déclaré avait un Ibn Taymiyya  comme barjot. 

Au cours de la grande crise mongole des années 1299 à 1303, et en particulier lors de leur occupation de Damas, Ibn Taymiyya a conduit une partie de la résistance, et dénoncé la foi des envahisseurs qu’il jugeait suspect, en dépit de leur conversion à l’islam. Jusqu’à l’invasion mongole, Ibn Taymiyya avait vécu à Harran, le siège de la communauté Sabian occulte, et peut-être venu sous leur influence.
 
Leurs textes ont exposé sur des visions anthropomorphiques de l’Adam cosmique, d’une manière similaire à l’idée kabbalistique de Shiur Khomah. Pendant les années qui ont suivi, Ibn Taymiyya a également été engagé dans une activité à forte intensité polémique contre les soufis et les chiites. En 1306, cependant, il a été convoqué pour expliquer ses croyances au conseil du gouverneurmême si elle n’a pas été condamné, il l’ont envoyé au Caire. Là, Ibn Taymiyya a comparu devant un autre conseil sur la charge de l’anthropomorphisme, et a été emprisonné pendant dix-huit mois.
 
S’il adhère à ces idées, comme c’était la coutume chez les ismaéliens, il les partageait secrètement seulement avec certains disciples avancé aux grades supérieurs. Abu Hayyan, qui le connaissait personnellement, avait une grande estime pour lui, jusqu’à ce qu’il a été introduit à un travail, dans lequel Ibn Taymiyya donnait une description anthropomorphiques de Dieu
 
Le livre avait été acquis trompeusement par un homme qui avait fait semblant d’être parmi ses partisans, afin de recevoir les instructions que Ibn Taymiyya réservé seulement pour son intérieurcercle d’initiés. Cela démontre que Ibn Taymiyya avait une doctrine qu’il a épousé la doctrine publique, et plus ésotérique, il se limite pas seulement aux initiés, une doctrine semblable à idées occultes.
Le livre avait été acquis trompeusement par un homme qui  faisait semblant d’être parmi ses partisans, afin de recevoir les instructions que Ibn Taymiyya réservé seulement pour son intérieurcercle d’initiés. Cela démontre que Ibn Taymiyya avait une doctrine qu’il a épousé la doctrine publique, et plus ésotérique, il se limite pas seulement aux initiés, une doctrine semblable à idées occultes.
Le livre avait été acquis trompeusement par un homme qui faisait semblant d’être parmi ses partisans, afin de recevoir les instructions que Ibn Taymiyya a réservé uniquement pour son cercle fermé des initiés. Cela démontre que Ibn Taymiyya avait une doctrine qu’il avait épousé en publique, et puis une doctrine plus ésotérique, qui est limitée seulement aux initiés, une doctrine semblable aux idées occultes.
 
 
Le rejet par Ibn Taymiyya de prier pour les saints a été perçue par lui comme une tentative de purifier le monothéisme islamique. Le pilier de la foi islamique devait l’unité de Dieu, ou le monothéisme. Islam a commencé comme un message qui a affronté le paganisme des Arabes, et a appelé à un retour à l’adoration du Dieu unique, le même vénéré par les prophètes de l’Ancien Testament. Par conséquent, adorés tout être ou un objet autre que Dieu était considéré comme équivalent à l’apostasie. Cette idée Abdel Wahhab l’a prise à l’extrême.
 wp014ca1b8
Le profile Psychologique de Mohamed Ibn Abdel Wahhab
“Mohammed Ibn Abdel Wahhabe était visiblement un individu qui souffrait de troubles psychologiques, ceci reste une théorie:”

Le peu d’information que nous avons pu recueillir auprès de quelques témoignages et quelques événements historiques, nous a permis d’analyser son état d’esprit et nous pouvons donc supposer qu’il souffrait d’un déséquilibre mental et émotionnel, par conséquent il présentait un réel danger pour l’ensemble de la communauté musulmane à l’intérieur et en dehors de la péninsule arabe. il semblait être extrêmement arrogant et insubordonné depuis son jeune âge

et c’est pourquoi il était comme mentionné et stipulé dans plusieurs rapports d’être le candidat idéal pour l’objectif  des (satan) Illuminati.
il voulait être reconnu parmi les chercheurs, savants et l’ensemble de la communauté musulmane, il voulait être respecté, mais au fond il savait qu’il n’avait pas suffisamment de connaissance en  théologie de rivaliser avec tous les érudits éminents de son temps et cela incluait son frère aîné Suleyman, qui était probablement la source de son déséquilibre psychologique, il correspond parfaitement à un profil de quelqu’un de très  aliéné qui a sans doute eu une éducation très troublée.Le ressentiment qu’il avait envers ses enseignants, savants, son entourage en général et tous ceux qui étaient en désaccord avec lui ou ses opinions irrationnelles et extrêmes.
 
muhammad-bin-abdul-wahab-debunked
 Traduction : démystifié
La famille saoudienne
 
 
dariyah
 Les ruines de Dariyah
 
A suivre…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   ——————————————————————————————————————————————-