Combien D’enfant Avait Adam (Asws) ?

Les premiers chapitres de la Genèse sont préoccupés par l’origine de la Terre et de toute vie, y compris l’homme. L’intention de l’auteur est apparemment de présenter le grand tableau, puis d’ajouter certains détails dans le reste de l’Écriture; c’est ce qu’on appelle révélation progressive.

 Tout ce que nous avons parlé de la descendance d’Adam, c’est que le premier fils a été nommé Caïn, le second fils nommé Abel [Genèse 4: 1-2], puis après l’assassiner d’Abel, un autre fils du nom de Seth était «engendré quand Adam était âgé de 130 ans.” Après cela, Adam «engendra des fils et des filles» [Genèse 5: 3-4]

Ce même passage nous dit aussi qu’Adam vécut 930 ans [Genèse 5: 5]. Par conséquent, selon l’Écriture, Adam et Eve leur famille se composait de leurs fils Caïn, Abel et Seth, plus un minimum de deux autres fils et deux filles, soit un total de sept enfants.

Toutefois, en acceptant que Adam et Eve ont probablement, vécut 930 ans, sept enfants seraient au nombre minimal, mais cela semble raisonnable?

Advertisements

Les Mathématiques Islamiques

L’Empire islamique établi depuis la Perse, le Moyen-Orient, Asie centrale, Afrique du Nord, Liberia et régions de l’Inde du 8 e siècle a fait d’importantes contributions mathématiques. Les savants Musulmans ont pu fusionner les développements mathématiques de la Grèce et de l’Inde.

Une conséquence de l’interdiction islamique de dépeindre la forme humaine était l’utilisation extensive de motifs géométriques complexes pour décorer leurs bâtiments, lever les mathématiques à la forme d’un art. En fait, au fil du temps, les artistes musulmans ont découvert les différentes formes de symétrie qui peuvent être représentées sur une surface de dimension 2.

Le Coran lui-même a encouragé l’accumulation des connaissances, et un âge de la science islamique et les mathématiques prospéré tout au long de la période médiévale du 9ème au 15ème siècles d’or. La Maison de la Sagesse a été mise en place à Bagdad autour de 810, et les travaux ont commencé presque immédiatement sur la traduction du travail sur l’astronomie et mathématique des grecs et indiens à l’arabe.

Muhammad Al-Khwarizmi est un des premiers directeurs de la Maison de la Sagesse vers le 9ème siècle, et l’un des plus grands mathématiciens musulmans. Peut-être la contribution la plus importante d’Al-Khwarizmi aux mathématiques était sa forte sensibilisation du système numérique hindou (1 – 9 et 0), qui a reconnu comme ayant le pouvoir et l’efficacité nécessaires pour révolutionner le monde Islamique (et, plus tard, le progrès de l’occident) en mathématiques, et qui a été rapidement adopté par l’ensemble du monde islamique, et plus tard par l’Europe.

Une autre contribution importante d’Al-Khwarizmi est l’algèbre, et il a présenté les méthodes algébriques de base de «réduction» et «équilibre» et a fourni un compte rendu exhaustif de la résolution d’équations polynomiales jusqu’au deuxième degré. De cette façon, il a aidé à créer le langage mathématique abstrait puissant encore utilisé à travers le monde d’aujourd’hui, et a permis une manière beaucoup plus générale de l’analyse des problèmes autres que seulement les problèmes spécifiques précédemment considérés par les Indiens et les Chinois.

Le mathématicien perse du 10ème siècle Muhammad AlKaraji a travaillé à étendre l’algèbre encore, le libérant de son patrimoine géométrique, et introduit la théorie du calcul algébrique. AlKaraji fut le premier à utiliser la méthode de la preuve par induction mathématique pour prouver ses résultats, en démontrant que la première déclaration dans une suite infinie d’états est vraie, et alors prouver que, si une quelconque déclaration dans la séquence est vraie, donc la suivante devrait l’être aussi.

Entre autres , AlKaraji a utilisé l’induction mathématique pour prouver le théorème du binôme. Un binôme est un type simple de l’expression algébrique qui a seulement deux termes qui sont exploités uniquement par l’addition, la soustraction, la multiplication et exposants nombres entiers positifs, tels que

(x + y) 2. Les coefficients nécessaires quand un binôme est élargi former un triangle symétrique, généralement appelé le triangle de Pascal après le 17e siècle mathématicien français Blaise Pascal, bien que de nombreux autres mathématiciens l’ont étudié des siècles avant lui en Inde, la Perse, la Chine et l’Italie, y compris alKaraji.

Environ un siècle  après AlKaraji, Omar Khayyam (peut-être mieux connu en tant que poète et l’auteur de la Rubaiyat”, mais un mathématicien et astronome important dans son propre mérite) il a généralisé les méthodes indiennes pour l’extraction des racines carrées et cubiques pour inclure quatrième, cinquième et élevés les racines au début du 12ème siècle

.Featured image

Il a effectué une analyse systématique des problèmes cubes, révélatrice, il y avait en fait plusieurs types et différentes équations cubiques. Bien qu’il ait en effet réussi à résoudre des équations cubiques, et même s’il est généralement crédité d’identifier les fondements de la géométrie algébrique, il a été retenu de faire de nouvelles avancées par son incapacité à séparer l’algèbre de la géométrie, et une méthode purement algébrique pour la solution des équations cubiques a dû attendre encore 500 ans et l’Italien mathématiciens del Ferro et Tartaglia.

l’astronome persan du 13ème siècle, scientifique et mathématicien Nasir Al-Din AlTusi était peut-être le premier à traiter la trigonométrie comme une discipline mathématique séparée, distincte de l’astronomie. S’appuyant sur des travaux antérieurs des mathématiciens grecs tels que Ménélas d’Alexandrie et du travail des indiens sur la fonction sinus, il a donné la première exposition complète de sphérique.

trigonométrie, y compris la liste des six cas distincts d’un triangle rectangle en trigonométrie sphérique. Une de ses contributions mathématiques majeurs a été la formulation de la fameuse loi des sinus pour les triangles d’avion, a/ (sin A) = b/ (sin B) = c/ (sin C), bien que la loi des sinus pour les triangles sphériques avait été découvert plus tôt par le 10ème siècle Perses Abul Wafa Abu Nasr Buzjani et Mansur.

Les Memoirs de Mr Hempher Au Moyen Orient

Mr Hempher L’espion Britannique Au Moyen Orient.

PREMIÈRE PARTIE
Hempher dit:

Notre Grande-Bretagne est très vaste. Le soleil se lève sur ses mers, et se couche, à nouveau, au-dessous de ses mers. Notre État est relativement faible encore dans ses colonies en Inde, en Chine et au Moyen-Orient. Ces pays ne sont pas entièrement sous notre domination. Cependant, nous nous consacrons à une politique très active et réussie dans ces lieux. Nous allons être en pleine possession de tous très bientôt. Deux choses sont importantes:
1 Pour essayer de conserver les lieux que nous avons déjà obtenus;
2 Pour essayer de prendre possession de ces lieux que nous n’avons pas encore obtenu.
Le ministère des Colonies attribué une commission de chacune des colonies pour l’exécution de ces deux tâches. Dès que je suis entré au ministère des Colonies, le ministre a mis sa confiance en moi et m’a nommé l’administrateur de la compagnie de l’Est de l’Inde. Extérieurement, c’était une société de commerce. Mais sa véritable mission était de rechercher les moyens de prendre le contrôle des très vastes terres de l’Inde.
Notre gouvernement n’était pas du tout anxieux au sujet de l’Inde. L’Inde est un pays où les gens de différentes nationalités, parlant des langues différentes, et ayant des intérêts contrastés vivaient ensemble. Nous n’avions pas peur de la Chine. Pour les religions dominantes en Chine étaient bouddhisme et le confucianisme, aucune des deux n’était une grande menace.
 Les deux sont des religions mortes qui n’ont institué aucun souci pour la vie et qui ne sont pas plus que les formes d’adresses. Pour cette raison, les gens vivant dans ces deux pays ne sont guère susceptibles d’avoir des sentiments de patriotisme, ces deux pays n’inquiétaient pas le gouvernement britannique. Pourtant, les événements qui pourraient survenir plus tard n’étaient pas hors de toute considération. 
Par conséquent, nous avons conçu des plans à long terme pour mener la discorde, l’ignorance, la pauvreté, voire même des maladies dans ces pays. Nous avons imité les coutumes et les traditions de ces deux pays, ce qui nous facilité la dissimulation de nos intentions.

Ce que éreinte nos nerfs plus, c’était les pays islamiques. Nous avions déjà fait des accords, qui ont tous été à notre avantage, avec le malade (l’Empire ottoman). Les membres expérimentés du Ministère des Colonies prédit que cet homme malade mourrait en moins d’un siècle. En outre, nous avions fait des accords secrets avec le gouvernement iranien et placé dans ces deux pays nous avons placé deux hommes d’État dont nous avions fait des francs maçons.

Ces corruptions en tant que pot de vin, l’administration incompétente et l’éducation religieuse insuffisante, ce qui à son tour conduit  s’affairant avec de jolies femmes et par conséquent  la négligence du devoir, briser l’épine dorsale de ces deux pays. En dépit de tout cela, nous étions anxieux que nos activités ne seraient pas en mesure d’obtenir les résultats que nous attendions, pour des raisons que je vais citer ci-dessous:

Les musulmans sont très fidèles à l’islam. Tous les musulmans individuels est aussi fortement attaché à l’islam comme un prêtre ou moine au christianisme, si ce n’est plus. Comme on le sait, les prêtres et les moines préféreraient mourir plutôt que d’abandonner le christianisme. Le plus dangereux de ces personnes sont les chiites en Iran. Car ils considèrent que les gens qui ne sont pas chiites comme des mécréants et des gens ignobles.

Les chrétiens sont comme de la boue nocive selon les chiites. Naturellement, on pourrait faire de son mieux pour se débarrasser de la saleté. Une fois, j’ai demandé à un chiite ceci: Pourquoi de telles pensées a l’égard des chrétiens ?

La réponse que j’ai eu était la suivante:.. Le Prophète de l’Islam était une personne très sage Il a mis les chrétiens sous une oppression spirituelle pour faire trouver le bon chemin pour rejoindre la religion d’Allah, l’islam.

En fait c’est une politique de l’État de maintenir une personne reconnue dangereuse sous une oppression spirituelle jusqu’à ce qu’elle fera preuve d’un engagement solennel d’obéissance La saleté dont je parle n’est pas matérielle.

c’est une oppression spirituelle qui n’est pas propre aux chrétiens uniquement. Il s’agit également des sunnites et tous les mécréants. Même nos lointains ancêtres  mages Iraniens sont en faute Selon les chiites .

Je lui ai dit: «Eh bien sunnites et les chrétiens croient en Allah, dans les prophètes, et au Jour du Jugement, aussi, pourquoi devraient-ils être en faute, alors?Il répondit: «Ils sont faute pour deux raisons: Ils imputent des mensonges à notre ProphèteHadrat Mohammed  qu’Allah nous protège contre un tel acte.

Et nous, en réponse à cette imputation atroce, suivons la règle exprimée dans le dicton , Si une personne vous tourmente, vous pouvez la tourmenter en retour », et lui dire. vous êtes faute et,  deuxième;

Les chrétiens font des allégations désobligeantes sur les prophètes d’Allah. Par exemple, ils disent: Issa (Jésus) alaihisalaam» serait prendre des boissons (vin). Parce qu’il a été maudit, il a été crucifié.

Consterné, l’ai dit à l’homme que les chrétiens ne le disent pas. Oui, ils le font,” fut la réponse, et vous ne savez pas. C’est écrit ainsi dans la Bible.” Je n’ai rien dit de plus. Pour lui il avait raison en premier lieu, si ce n’est dans le deuxième rapport. Je ne voulais pas continuer l’argument plus longtemps. Sinon, ils pourraient se méfier de moi dans une tenue islamique comme je l’étais. J’ai donc évité de tels litiges.

 

Islam était une fois une religion de l’administration et de l’autorité. Et les musulmans ont été respectés. Il serait difficile de dire à ces gens respectables qu’ils sont des esclaves maintenant. Il ne serait possible de falsifier l’histoire islamique et dire aux musulmans: L’honneur et le respect que vous avez obtenu à un moment donné a été le résultat de certaines conditions (favorables). Ces jours sont révolus maintenant, et ils ne reviendront jamais.

Nous étions très inquiets à propos des Ottomans et les Iraniens qu’ils pouvaient remarquer nos parcelles et  les déjouer.. Malgré le fait que ces deux États avaient déjà été considérablement affaibli, nous n’étions toujours pas très certains parce qu’ils avaient un gouvernement central avec de la propriété, de l’armement et de l’autorité.

Nous avons été extrêmement mal à l’aise avec les savants Musulmans. Pour les chercheurs d’Istanbul et Aladh-har, les savants irakiens et Damas étaient des obstacles insurmontables à l’avant de nos objectifs.

Car ils étaient le genre de personnes qui n’auraient jamais compromis leurs principes au dernier petit détail, parce qu’ils avaient tourné contre les plaisirs et les ornements du monde transitoires et fixe leurs yeux sur le Paradis promis par le Coran al-Karim. Les gens les ont suivis. Même le sultan avait peur d’eux.

Les sunnites n’ont pas été si fortement Adhérents aux chercheurs comme les chiites. Pour les chiites ils ne lisaient pas les livres; ils reconnaissent que leurs savants, et ne montrent pas de respect dû au Sultan. Sunnites, d’autre part, lisaient des livres, respectaient les universitaires (savants) et le sultan.

Nous avons donc préparé une série de conférences. Pourtant, chaque fois que nous avons essayé, nous avons vu avec déception que la route a été fermée pour nous. Les rapports que nous avons reçus de nos espions étaient toujours frustrants, et les conférences ont été en vain. Nous n’avons pas abandonné l’espoir, car nous sommes très tenaces.

Le ministre lui-même, les ordres sacerdotaux les plus élevées, et quelques spécialistes ont participé à une de nos conférences. Il y avait vingt d’entre nous. Notre conférence a duré trois heures, et la séance de clôture a été fermé sans parvenir à une conclusion fructueuse. Pourtant, un prêtre a dit: «Ne vous inquiétez pas! Pour le Messie et ses compagnons n’ont obtenu une autorité qu’après une persécution qui a duré trois cents ans.

Il est à espérer que, dans le monde de l’inconnu, il jeta un œil sur nous et donne-nous la chance d’expulser les non-croyants, (il signifie musulmans), de leurs centres, soit-il trois cents ans plus tard.

Avec une forte conviction et patience à long terme, nous devons nous armer! Pour obtenir l’autorisation, nous devons prendre possession de toutes sortes de médias, essayer toutes les méthodes possibles. Nous devons essayer de répandre le christianisme parmi les musulmans. Ce sera bon pour nous de réaliser notre objectif, même si ça  sera après des siècles. Pour le travail des pères et leurs enfants .

Wahhabites | Terrorisme | Saoudiens | Britanniques | Sionistes

Les Turcs avaient conquis Constantinople, aujourd’hui Istanbul, en 1453, l’établissement de l’Empire ottoman, et avaient procédé à d’importants agrandissements en Europe. Cependant, en 1683, la campagne des Turcs contre les Européens a été réduite, quand ils ont subi une défaite décisive à Vienne. L’Empire avait atteint le sommet de son expansion. Néanmoins, l’Empire a continué à commander des quantités importantes de territoire, et encore régnait dans les régions où le colonialisme britannique espérait se développer. Par conséquent, suite à leur stratégie classique du «diviser pour régner», les Britanniques, par le biais de leur agent maçonnique cherchent à saper l’Empire ottoman de l’intérieur, en dressant contre leurs propres frères dans l’Islam, les Arabes de la péninsule.

ottoma_empire

Il n’était pas légal dans l’Islam pour un musulman de combattre un autre musulman. Par conséquent, afin d’agacer les Arabes contre leurs frères turcs, il était nécessaire de créer d’abord une nouvelle interprétation de l’islam qui aurait cautionné  un tel acte sous la guise du Djihad. Cette nouvelle interprétation est connue comme le wahhabisme et  fondée par l’agent britannique, Mohammed Abdel Wahhabe.

Mohammed ibn Abdel Wahhab est né en 1703, dans la petite ville dans un désert aride appelé Najd, dans la partie orientale de ce qu’on appelle aujourd’hui l’Arabie saoudite. Inquiétant, Mohammed, le prophète de l’islam, avait déjà refusé de conférer des bénédictions sur la région, affirmant que de la ressortirait que Perturbations, le désordre et les cornes de satan“. Le père d’Abdel Wahhabe était un juge en chef, en adhérant à l’école hanbalite de jurisprudence islamique, traditionnellement répandue dans la région. Pourtant, lui et le frère d’Abdel Wahhab, Suleyman ont détecté des signes de déviance doctrinale en lui dès le début. C’était Suleyman qui serait d’abord sorti avec une longue dénonciation de son frère.

Après ses premières études à Médine, Abdel Wahhabe a voyagé  en dehors de la péninsule, il s’est aventuré en allant à Bassorah (Basrah). Il s’est ensuite rendu à Bagdad, où il a épousé une jeune femme riche et s’installa pour cinq ans. Selon Stephen Schwartz, dans Les deux visages de l’Islam, certains disent que pendant ce vagabondage Ibn Abdel Wahhabe est entré en contact avec certains Anglais qui l’encourageaient dans son ambition personnelle ainsi que d’une attitude critique sur l’islam. Plus précisément, Mir’at al Harramin, un travail turc par Ayoub Sabri Pacha, écrit entre 1933 et 1938, indique que,  Bassora, Abdel Wahhabe est entré en contact avec un espion britannique du nom de Hempher, qui lui inspirait les astuces et mensonges qu’il avait appris du ministère du Commonwealth britannique.
 
Les détails de cette relation sont décrits dans un document peu connu par le nom deLes Mémoires de M. Hempher”: Un espion britannique au Moyen-Orient, a déclaré avoir été publié en série dans le journal Spiegel allemand, et plus tard dans un éminent journal français. Un médecin libanais traduit le document en arabe, d’où il a été traduit en anglais et d’autres langues. Les Mémoires (le livre) décrit le récit autobiographique de Hempher, qui prétend avoir agi comme espion pour le compte du gouvernement britannique, avec la mission de rechercher les moyens de saper l’Empire ottoman, comme enregistré par Hempher, les deux principales préoccupations du gouvernement britannique, en ce qui concerne ses colonies en Inde, en Chine et au Moyen-Orient, étaient les suivantes:
 
Mémoires de M. Hempher, l’espion britannique au Moyen-Orient est le titre d’un document qui a été publié dans la série (épisodes) dans le journal allemand Spiegel et plus tard dans un journal français de premier plan.
Un médecin libanais traduit le document à la langue arabe et à partir de là, il a été traduit en anglais et d’autres langues. Publications Waqf Ikhlas mis hors et diffusés le document en anglais sur papier et par voie électronique sous le titreConfessions d’un espion britannique et l’hostilité britannique contre l’islam. Ce document révèle le vrai fond du mouvement wahhabite qui a été innové par Mohammed Ibn Abdel Wahhab et explique les nombreux mensonges qui se propagent au nom de l’Islam et expose leur rôle d’hostilité envers la religion de l’Islam et vers le Prophète Mohammed sallallâhou alayhi wa sallam ^ et envers les musulmans en général.
Pas étonnant que le wahhabites se tiennent aujourd’hui comme l’épine dorsale du terrorisme et permettant le financement et la planification de verser le sang des musulmans et d’autres personnes innocentes.
 
Leur histoire bien connue du terrorisme comme indiqué dans Fitnatul Wahhabiyyah par le mufti de la Mecque, le cheikh Ahmad Zayni Dahlan, et leurs assassinats  et violations actuels, issus de leur mauvaise croyance et qu’ils sont tous des déviants et blasphémateurs. Qu’Allah protège notre nation de leurs maux.
 
  •  Pour essayer de conserver les lieux que nous avons déjà obtenus; 
  • Pour essayer de prendre possession de ces lieux que nous n’avons pas encore obtenu. Car nous sommes le genre de personnes qui ont développé l’habitude de prendre une profonde respiration et d’être patient.

Hempher prétend avoir été l’un des neuf espions envoyés au Moyen-Orient pour cet objectif. Il rapporte que, nous avons conçu des plans à long terme pour mener la discorde, l’ignorance, la pauvreté, et même des maladies dans ces pays. . Nous avons  imité les coutumes et les traditions de ces deux pays, d’où la dissimulation facilite nos intentions Le prétexte présenté  par Hempher  pour ses actions était:

Nous, le peuple anglais, devons faire mal et susciter un schisme (Diviser) dans toutes nos colonies afin que nous puissions vivre dans le bien-être et le luxe. Ce n’est que par le biais de ces instigations que nous serons en mesure de démolir l’Empire ottoman. Sinon, comment un pays avec une petite population pourrait ramener une autre nation avec une plus grande population sous son emprise? Cherchez la bouche de l’abîme de tous vos pouvoirsdès que vous le trouverez. Vous saurez que les empires ottoman et iranien ont atteints le nadir de leur vie.

Par conséquent, votre premier devoir est d’inciter les gens contre l’administration! L’histoire a montré que «la source de toutes sortes de révolutions est rébellions publiques.” Lorsque l’unité des musulmans est cassé et la sympathie commune entre eux est altérée, leurs forces seront dissoutes et donc nous allons facilement les détruire.

      En 1710, le ministre des Colonies a envoyé Hempher en Égypte, l’Irak, l’Arabie et Istanbul, où il a appris le droit arabe, le turc et islamique. Après deux ans, d’abord retourné à Londres pour de nouvelles instructions, avant d’être envoyé à Bassora, une ville mixte sunnite et chiite, Hempher a rencontré Abdel Wahhabe. Reconnaissant son insolence envers le Coran et les traditions de l’Islam, Hempher l’a reconnu comme le candidat idéal pour la stratégie britannique.

Pour assurer sa corruptibilité, il a eu un mariage arrangé temporaire, connu dans l’Islam comme Muttah mariage, et non considéré comme légal, avec les femmes chrétiennes envoyés par le gouvernement britannique pour séduire les hommes musulmans. Comme il a été dit, Nous avons capturé l’Espagne sur les mécréants [il veut dire les musulmans] à l’aide de l’alcool et de la fornication. Prenons toutes nos terres de retour en utilisant à nouveau ces deux grands moyens, ce sont nos forces et leurs faiblesses.

Hempher a ensuite été appelé de partir en Iran, puis à Bagdad. Dans l’intervalle, il craignait que son élève serait ramené au bercail par ceux qui sont plus compétents que lui. Et donc, Hempher a conseillé Abdel Wahhab de s’aventurer en Iran, une région où les chiites dominaient, et qui, selon Hempher, a été une proie de l’ignorance, et par conséquent, moins d’un défi à l’hétérodoxie ( hérésie) de Abdel Wahhabe 

Wahhabe a donc fait le voyage en Iran, territoire de chiites, une tradition contraire à la sienne, qui était sunnite, et pour lequel il a ensuite engendré une haine . Par conséquent, son voyage ne ​​peut être expliqué comme ayant été au service de Hempher, qui lui a conseillé spécifiquement, quand vous vivez parmi les chiites, faire taqiya; ne leur dites pas que vous êtes sunnite par peur qu’ils ne deviennent une nuisance pour vous. Utilisez leur pays et les chercheurs! Apprendre leurs coutumes et traditions, car ce sont des gens ignorants et obstinés Parce que, comme le remarque Hamid Algar, dans son   essai critique.: Le wahhabisme

Si, effectivement, il a entrepris un tel voyage, malgré son antipathie pour le chiisme, les motifs qui l’ont inspiré de le faire sont un mystère. Il y a aucune mention de Mohammed ibn.Abdel Wahhabe dans les sources persanes de l’époque, ce qui peut signifier à supposer cette allégation qu’il s’est bien rendu en Iran en effet que ses tentatives de propager ses idées de droiture, il n’était pas tenu compte comme important ou qu’il se contredit en faisant usage provisoire du Chiisme je pratique de la taqiya (c’est à dire pour protéger ou garder, la pratique qui permet au croyant de nier publiquement son appartenance chiite d’auto-protection, tant qu’il continue de croire et faire ses dévotions en privé)

Hempher a ensuite été appelé de nouveau à Londres. Cette fois, ses autorités étaient satisfaites de ses activités, et d’accord avec son évaluation de Abdel Wahhab. Il a ensuite été présenté à certains secrets, dont beaucoup étaient contenues dans un livre de mille pages qui décrit les lacunes des musulmans, et les moyens prévus pour les détruire. Le livre remarque que, malgré les commandements  contraire dans l’Islam, les points faibles des musulmans sont comme suit: les divisions sectaires, l’analphabétisme et le manque d’hygiène qui les rend vulnérables aux maladies.

Ils sont dirigés par des dictatures injustes, il ya l’insuffisance des infrastructures, le désordre général, où les règles du Coran ne sont presque jamais mis en pratique. Ils existent dans un état de quasi-effondrement économique, la pauvreté, et de régression. L’armée est faible, et les armes utilisées sont surannées ou obsolètes. Le droit des femmes sont souvent violés.

Ce que le livre recommande correspond étroitement à la stratégie secrète britannique, puis américaine dans le Tiers Monde dans le vingtième siècle. Il recommande, dans le but de miner les points forts des musulmans, afin de populariser leurs autres défauts, selon les modalités suivantes: fomenter la discorde et publier de la documentation pour inciter davantage de controverses. Entraver l’éducation, et encourager des formes de l’angélisme comme le soufisme mystique.

Encourager oppression parmi les empereurs. Encourager la laïcité, ou la nécessité de séparer la religion des affaires de l’État. Aggraver le déclin économique par le sabotage. État habituer à ces indulgences que le sexe, le sport, l’alcool, le jeu, et l’intérêt bancaire. Puis, afin de rendre la nouvelle génération hostile envers leurs dirigeants et chercheurs, puis les exposer pour leur corruption.

Ensuite de diffuser la fausse idée que l’islam est chauvin envers les femmes, répandre la misogynie au sein de la société, (au point ou même certaines ont fini par le croire elles mêmes)  ils doivent encourager la mauvaise interprétation de ce verset dans le Coran qui stipule: «Les hommes sont dominants sur les femmes», et le dicton, «La femme est l’incarnation du mal.” Plus important encore, ils doivent présenter le fanatisme chez les musulmans, puis critiquer l’islam en tant que religion de terreur..

Les moyens de populariser ces vices ont été déterminés en plaçant des espions désignés comme des aides aux hommes d’État Musulmans, ou passer pour des esclaves et concubines pour être vendus à leurs proches.

Projets de missionnaires doivent être menées afin de pénétrer dans toutes les classes sociales de la société, en particulier dans des professions telles que la médecine, l’ingénierie et la comptabilité. La publication de la propagande devait être émise en utilisant comme façades des églises, des écoles, des hôpitaux, des bibliothèques et des institutions de bienfaisance dans les pays islamiques.

Des millions de livres chrétiens devaient être distribués gratuitement. Des espions devaient être déguisés en moines et moniales, et placés dans des églises et des monastères, et désigner des dirigeants du mouvements chrétiens.

Finalement, les administrateurs britanniques ont décidé de venir directement à Abdel Wahhab au sujet de leurs intentions pour lui. Il a accepté de coopérer, mais sous certaines conditions. Les stipulations étaient qu’il devait être pris en charge avec les financements et l’armement adéquat, pour se protéger contre les États et les savants qu’il serait certainement attaqué après qu’il aurait annoncé ses idées. Et, une principauté doit être mis en place dans son pays natal de l’Arabie.

 nadj

britsh-wahhabi-salafi

 

(Ci-dessus la photo de l’acteur peter O’tool dans son role lawrence d’arabie)

 Enfin, Hempher rejoint Abdel Wahhab à Najd, qui a été impartie aux obligations de déclarer que tous les musulmans, c’est-à dire tous ceux qui ne l‘ont pas suivi, comme des mécréants, et annoncer qu’il est permis de les tuer, de saisir leurs biens, à violer leur chasteté, de les asservir et de les vendre sur les marchés d’esclaves.

Il s’agissait de décourager les musulmans d’obéir au Sultan d’Istanbul, et provoquer une révolte contre lui. Il devait prétendre que tous les sites et reliques sacrés sont des idoles, et que le respect de ces derniers équivaut au polythéisme et de l’apostasie, et qu’ils doivent être démolis

Il devait  faire de son mieux pour créer  des occasions pour insulter le prophète Mohammed (pssl), les Khalifas, et tous les éminents spécialistes des quatre  Madhhabs, différentes écoles d’interprétation juridique. Enfin, il devait faire tout son possible pour encourager les insurrections, les oppressions et l’anarchie dans les pays musulmans.
 
En fin de compte, les réformes émises par les Britanniques par la bouche d’Abdel Wahhabe ont été conçus pour inciter les musulmans contre d’autres musulmans, et plus particulièrement, contre l’Empire ottoman. Ainsi, en dépit des problèmes très graves qui affligeaient le monde musulman, ainsi et l’empiétement des pouvoirs nonmusulmans sur les terres musulmanes traditionnelles, Abdel Wahhab a cherché à identifier les maux troublants des musulmans, en fonction des stipulations du plan, comme leur pratique de la visite des mausolées et demandant l’intercession des «saints», ou d’hommes saints décédés.

Fidèles musulmans étaient souvent dans l’habitude de visiter les tombes des hommes saints, et leur demandant de prier en leur nom. Pour s’acquitter de son obligation des Britanniques, Abdel Wahhab a utilisé ce prétexte pour prétendre que, en demandant l’aide de quelqu’un d’autre que Dieu, ils ont été en fait adorés ces ( Saints), et  par ignorance ils commettaient  un acte d’idolâtrie qui leur a fait renoncer leur Islam et devenir des apostats. Il a ensuite déclaré qu’il était autorisé, selon lui, de les combattre .

Ce fut le prétexte utilisé par les Britanniques, par la bouche de wahhabite, pour inciter les Arabes contre les Turcs.

Pour favoriser son argument, Wahhab a a suggéré que tout le monde musulman a été embourbé dans un état d’ignorance, ce qui pourrait être assimilé à l’Arabie avant l’avènement de l’Islam.

Il y a plusieurs cas dans le Coran où Dieu met en garde contre l’hypocrisie de l’homme qui va prier à Dieu seul quand il est confronté à une calamité, et une fois qu’il est libre de détresse, il retourne à ses idoles. Abdel Wahhab a  déclaré alors que les musulmans étaient semblables, et qu’en dépit de leur insistance qu’ils adoraient un Dieu, ils étaient néanmoins également idolâtres.

 Ainsi, Abdel Wahhab a a accompli la prophétie du prophète Mohammed (pssl), qui a averti qu’il viendrait un groupe qui «allait transférer les versets coraniques destinés à se référer aux non-croyants et les faire se référer aux croyants.

 Enfin, Abdel Wahhab a déclaré qu’il incombe à ses partisans de mener la “DJihad” contre tous les musulmans, et qu’il était permis de les réduire en esclavage leurs femmes et leurs enfants. Cette approche a été dérivé de l’influence d’Ibn Taymiyya, qui reste à ce jour une influence importante guider les principes du terrorisme islamique.

Il est étrange que, de tous les savants musulmans à travers l’histoire qu’il aurait pu choisir de, qui Wahhab a, et tous les «réformateurs» musulmans modernes après lui, l’accent sur l’importance d’Ibn Taymiyya, dont l’orthodoxie était douteuse, et qui en son temps était à plusieurs reprises en conflit avec les plus grands spécialistes ainsi que la classe dirigeante.

mongols_baghdad

Ibn Taymiyyah

La vie d’Ibn Taymiyya a été marquée par les persécutions. Dès 1293, il est entré en conflit avec les autorités locales pour protester contre une condamnation, prononcée en vertu de la loi religieuse, contre un chrétien accusé d’avoir insulté le Prophète. En 1298, il a été accusé d’avoir critiqué la légitimité de la mise en place d’érudition islamique, et de l’anthropomorphisme, ou attribuer des caractéristiques humaines à Dieu, en dépit d’une tradition dans l’Islam d’éviter toutes ces allusions. Ibn Battuta, le célèbre voyageur et chroniqueur, a déclaré que, bien que Ibn Taymiyya prêchait dans la mosquée, il dit: «Dieu descend vers le ciel de ce monde comme je descends maintenant,” et descendit une étape du pupitre.

Les avis et opinions à l’égard de Ibn Taymiyya. sont d’une variance considérable et indéniable.Même ses ennemis, comme Taqi ud Din al Subki, étaient prêts à céder à ses vertus: «Personnellement, mon admiration est encore plus grande pour l’ascétisme, la piété et la religiosité dont Dieu l’a doté, pour son titre de champion désintéressé de la vérité, son adhésion à la voie de nos ancêtres, sa recherche de la perfection, la merveille de son exemple, inégalée dans notre temps et dans le passé

Et pourtant, il a été réprimandé par un de ses propres élèves, le célèbre historien et érudit, Al Dhahabi, qui dit: «Heureux est celui dont  ses fautes le détournent des fautes des autres ! maudit est celui qui est détourné par les fautes des d’autres ! Combien de temps vas-tu regarder l’escarbille dans les yeux de ton frère, oubliant les moignons dans tes propres yeux? C’était pour son intempérance que Ibn Battuta déclaré avait un Ibn Taymiyya  comme barjot. 

Au cours de la grande crise mongole des années 1299 à 1303, et en particulier lors de leur occupation de Damas, Ibn Taymiyya a conduit une partie de la résistance, et dénoncé la foi des envahisseurs qu’il jugeait suspect, en dépit de leur conversion à l’islam. Jusqu’à l’invasion mongole, Ibn Taymiyya avait vécu à Harran, le siège de la communauté Sabian occulte, et peut-être venu sous leur influence.
 
Leurs textes ont exposé sur des visions anthropomorphiques de l’Adam cosmique, d’une manière similaire à l’idée kabbalistique de Shiur Khomah. Pendant les années qui ont suivi, Ibn Taymiyya a également été engagé dans une activité à forte intensité polémique contre les soufis et les chiites. En 1306, cependant, il a été convoqué pour expliquer ses croyances au conseil du gouverneurmême si elle n’a pas été condamné, il l’ont envoyé au Caire. Là, Ibn Taymiyya a comparu devant un autre conseil sur la charge de l’anthropomorphisme, et a été emprisonné pendant dix-huit mois.
 
S’il adhère à ces idées, comme c’était la coutume chez les ismaéliens, il les partageait secrètement seulement avec certains disciples avancé aux grades supérieurs. Abu Hayyan, qui le connaissait personnellement, avait une grande estime pour lui, jusqu’à ce qu’il a été introduit à un travail, dans lequel Ibn Taymiyya donnait une description anthropomorphiques de Dieu
 
Le livre avait été acquis trompeusement par un homme qui avait fait semblant d’être parmi ses partisans, afin de recevoir les instructions que Ibn Taymiyya réservé seulement pour son intérieurcercle d’initiés. Cela démontre que Ibn Taymiyya avait une doctrine qu’il a épousé la doctrine publique, et plus ésotérique, il se limite pas seulement aux initiés, une doctrine semblable à idées occultes.
Le livre avait été acquis trompeusement par un homme qui  faisait semblant d’être parmi ses partisans, afin de recevoir les instructions que Ibn Taymiyya réservé seulement pour son intérieurcercle d’initiés. Cela démontre que Ibn Taymiyya avait une doctrine qu’il a épousé la doctrine publique, et plus ésotérique, il se limite pas seulement aux initiés, une doctrine semblable à idées occultes.
Le livre avait été acquis trompeusement par un homme qui faisait semblant d’être parmi ses partisans, afin de recevoir les instructions que Ibn Taymiyya a réservé uniquement pour son cercle fermé des initiés. Cela démontre que Ibn Taymiyya avait une doctrine qu’il avait épousé en publique, et puis une doctrine plus ésotérique, qui est limitée seulement aux initiés, une doctrine semblable aux idées occultes.
 
 
Le rejet par Ibn Taymiyya de prier pour les saints a été perçue par lui comme une tentative de purifier le monothéisme islamique. Le pilier de la foi islamique devait l’unité de Dieu, ou le monothéisme. Islam a commencé comme un message qui a affronté le paganisme des Arabes, et a appelé à un retour à l’adoration du Dieu unique, le même vénéré par les prophètes de l’Ancien Testament. Par conséquent, adorés tout être ou un objet autre que Dieu était considéré comme équivalent à l’apostasie. Cette idée Abdel Wahhab l’a prise à l’extrême.
 wp014ca1b8
Le profile Psychologique de Mohamed Ibn Abdel Wahhab
“Mohammed Ibn Abdel Wahhabe était visiblement un individu qui souffrait de troubles psychologiques, ceci reste une théorie:”

Le peu d’information que nous avons pu recueillir auprès de quelques témoignages et quelques événements historiques, nous a permis d’analyser son état d’esprit et nous pouvons donc supposer qu’il souffrait d’un déséquilibre mental et émotionnel, par conséquent il présentait un réel danger pour l’ensemble de la communauté musulmane à l’intérieur et en dehors de la péninsule arabe. il semblait être extrêmement arrogant et insubordonné depuis son jeune âge

et c’est pourquoi il était comme mentionné et stipulé dans plusieurs rapports d’être le candidat idéal pour l’objectif  des (satan) Illuminati.
il voulait être reconnu parmi les chercheurs, savants et l’ensemble de la communauté musulmane, il voulait être respecté, mais au fond il savait qu’il n’avait pas suffisamment de connaissance en  théologie de rivaliser avec tous les érudits éminents de son temps et cela incluait son frère aîné Suleyman, qui était probablement la source de son déséquilibre psychologique, il correspond parfaitement à un profil de quelqu’un de très  aliéné qui a sans doute eu une éducation très troublée.Le ressentiment qu’il avait envers ses enseignants, savants, son entourage en général et tous ceux qui étaient en désaccord avec lui ou ses opinions irrationnelles et extrêmes.
 
muhammad-bin-abdul-wahab-debunked
 Traduction : démystifié
La famille saoudienne
 
 
dariyah
 Les ruines de Dariyah
 
A suivre…
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
   ——————————————————————————————————————————————-

La Dynastie Saoudienne Et La Dissimulation De Leur Origine Juive

Les Tromperies de la famille Tartufe Saoudienne

Mohammed Sakher

Assassiné pour la découverte de la vraie origine des Saoudiens.

Avant de nous lancer dans cet article nous tenons a rappeler  et a préciser que tout d’abord il n’y a pas une telle chose  comme une origine juive, les membres de la famille royale Saoudienne sont initialement des Crypto-Juifs,

  • Qu’elle est leur vraie origine ?
  • D’où viennent les Saoudiens ?
  • Comment ont ils réussi a prendre le pouvoir ? 
  • sont ils d’origine Arabe  ?
  • Sont ils vraiment de la tribu de Ben Wa3el comme ils le prétendent ?

De pouvoir répondre a toutes ces questions nous devons remonter un peu dans le temps et d’essayer de découvrir

qui sont réellement ces gens qui se proclament être des descendants du Prophète Mohamed Salla Alla Aalaihi wa Salam.

La majorité des Musulmans dans le monde savent qu’ils sont ni des descendants de notre Noble Prophète ni même qu’ils soient de confession musulmane.

Les faits suivants vont pouvoir nous éclairer sur la véritable identité de ces usurpateurs qui est  la famille saoudienne et réfuteront toutes les fausses déclarations faites par certains hypocrites qui ont vendu leurs âmes et conscience à cette famille de satanistes par la falsification et l’intercalation des faits qui entouraient la véritable histoire de la famille saoudienne, en d’autres termes tous ces soi-disant journalistes, chercheurs historiens, pour une récompense ( matérielle)  temporelle financière, qui ont rattaché la généalogie de cette famille à celle de notre Noble Prophète Mohammed (sAaws), en fabricant un tissu de mensonges et en répandant des rumeurs, de fausses  déclarations que ces Saoudiens sont en fait des descendants de notre bien aimé Prophète Mohammed (sAaws)  (quelle blague)

Il est bien axiomatique qu’une telle adulation est mise en œuvre par la machine trompeuse Saoudienne, dans un but  bien précis qui est de proscrire et de justifier ses crimes et atrocités qu’elle régit contre l’humanité depuis des décennies et a travers l’histoire de leur famille , ainsi que de  maintenir leur suprématie sur les citoyens de la péninsule arabe et le reste du monde musulman.avec leur régime tyrannique et leurs méthodes diaboliques.
Ce qui est extrêmement despotique et vigoureusement rejeté par la religion d’Allah (Swt) et de son messager Mohamed (sAaws)
La monarchie est interdite dans la religion Musulmane, car elle est issue d’une autorité de totalitarisme où tout le monde et chaque citoyen est le subordonné  de la famille royale,  c’est une autorité qui est exigée d’une seule personne et souvent avec les autres membres de sa famille pour sévir les citoyens et faire taire toute autre voix d’opposition en vertu des règles oppressantes et dictatoriales imposées parle le roi (la reine), sa famille, ses proches et ses conseillers.

Qu’elle est leur vraie origine ?

Pendant des décennies, voire des siècles, la famille saoudienne a bien réussi à cacher et a dissimuler sa véritable origine.Il n’est désormais plus le cas maintenant, tout leurs secrets ont été dévoilés et révélés.

C’est du au courage de certains chercheurs, et certains dénonciateurs de cette famille diabolique dont l’objectif est bien clair, donc leur objectif principal est la diabolisation de l’Islam et des musulmans, de semer un doute parmi les musulmans et vis a vis de leur religion, des tentatives de falsification des Hadiths, interdiction de mention de certains versets coranique qui finiraient par les identifier,  à semer la haine et de l’animosité, pour empêcher les non-musulmans de chercher à connaître cette religion, et finalement l’anéantissement de cette religion.

beaucoup de gens ont été tués et torturés au fil des années par les mains des Saoudiens, quand ils ont essayé de nous mettre en garde et de divulguer la véritable origine et leur lignée.

Pendant plus de deux cents ans, ils ont réussi à garder le couvercle sur leur judéité, en se  mélangeant avec d’autres tribus arabes.

Et ils devinrent peu à peu riche et en s’infiltrant sur tous les niveaux sociaux, et furtivement gagnaient du pouvoir, Ils devenaient très influents, en utilisant le système de la polygamie pour faire avancer leur plan et atteindre leur objectif final.

Ils se proclament maintenant d’être les accapareurs et les protecteurs du vrai Islam , alors qu’en fait ils dépensent une grande partie de leurs fortunesdans le seul but  d’anéantir la religion de Dieu, et l’islam en particulier.

 D’où viennent les Saoudiens ?


En 1447 E.C (Ère Commune) ou 851 E. H (Ère Hidjri) :

En l’an 851 AH un groupe d’hommes de AL MASALEEKH CLAN, qui était une branche de la tribu ANZA, formé une caravane pour l’achat de céréales (blé et maïs) et d’autres produits alimentaires en provenance d’Irak, et le transporter vers le Najd. Le chef de ce groupe était un homme appelé Sahmi BIN HATHLOOL. La caravane a atteint Bassorah, les membres du groupe sont allés à un marchand de céréales qui était un Juif, appelé Mordakhai BIN BIN IBRAHIM MOSHE. Au cours de leur négociation avec ce marchand, le Juif leur a demandé:

D’où êtes-vous?” Ils ont répondu: De LA TRIBU ANZA, un clan de AL MASALEEKH.” En entendant ce nom, le Juif a commencé à serrer très affectueusement chacun d’entre eux en leur apprenant que lui-même, était aussi du clan de AL MASALEEKH, mais il était venu résider à Bassorah (Irak) à la suite d’une querelle de famille entre son père et certains membres de la tribu ANZA.

 

Après il leur raconta son récit fabriqué, il ordonna à ses serviteurs de charger tous les chameaux des membres du clan avec le blé, les dates et Tamman; un acte remarquable si généreux qui étonna les hommes MASALEEKH et suscité leur fierté de trouver une telle affection (cousin) en Irak-la source de leur subsistance; ils croyaient chaque mot qu’il disait, et, parce qu’il était un riche marchand des produits alimentaires dont ils avaient grandement besoin, ils l’ont aimé  (même si il était un Juif caché sous l’habit d’un Arabe de AL MASALEEKH clan).

Quand la caravane était  prête à partir et de retour à Najd, ce marchand juif leur a demandé d’accepter sa compagnie, car il avait l’intention d’aller avec eux à sa patrie d’origine Najd,. après avoir entendu cela, ils l’ont accueilli chaleureusement avec une attitude très guillerette.

Alors ce  Juif (caché) atteint Najd avec la caravane. une fois à Najd, il a commencé à promulguer beaucoup sa propre propagande par le biais de ses compagnons (ses cousins ​​présumés), un fait, qui a réuni autour de lui un nombre considérable de nouveaux partisans; mais, de manière inattendue, il a affronté une campagne d’opposition à ses vues dirigés par Cheikh SALEH SALMAN Abdulla Al Tamimi, qui était un prédicateur religieux Musulman dans AL-Qaseem.
Le rayon de sa zone de prédication inclus Najd, le Yémen et le Hedjaz, ce qui contraint le Juif (l’ancêtre de la famille saoudienne actuelle) à partir de AL Qaseem à AL IHSA, où il a changé son nom (Mordakhai Pour Markhan BIN IBRAHIM MUSA.
Puis il a changé le lieu de sa résidence et s’installa à un endroit appelé Dir’iya près de AL-Qateef, où il a commencé à  répandre parmi les habitants une histoire fabriquée sur le bouclier de notre prophète Mohammed (pssl), qu’il a été pris comme un butin par un païen arabe à la suite de la bataille de OuHoud entre les païens (Qoreishe) arabes et les Musulmans.
 
Ce bouclier, dit-il, a été vendu par le Païen arabe à un clan juif appelé Banu QUNAIQA» qui le conservait comme un trésor! Il renforça progressivement sa position parmi les Bédouins par ces histoires qui ont indiqué comment les clans juifs en Arabie étaient si influents et méritaient une haute estime. il a acquis une certaine importance personnelle parmi les Bédouins, et décide de s’installer définitivement là-bas, dans la ville de Dir’iya, près de AL Qateef, où il a décidé d’établir sa (capitale) sur le golfe Persique. il aspirait à en faire son tremplin pour l’établissement d’un royaume juif en Arabie.
 
Comment ont ils réussi a prendre le pouvoir ? 
 
Afin d’accomplir son ambitieux projet, il a commencé à approcher le désert Bédouins arabes pour appuyer sa position, puis peu à peu, il s’est déclaré comme leur roi!
A ce moment, la tribu Ajaman avec celle de Banu KHALED  ont pris conscience de cette ruse juive après avoir vérifié sa véritable identité, et ils ont décidé de mettre un terme à sa connivence avec ses comparses. . Ils ont attaqué son village et conquis, mais avant de l’arrêter, il avait échappé par la peau des dents, une très faible marge de manœuvre.
Cet ancêtre juif de la famille saoudienne, (Mordakhai), a cherché refuge dans une ferme appelée à ce moment AL-MALIBEEDQusais près AL-ARIDES, qui est appelée à l’heure actuelle: AL-RYAD.
 
Il a demandé au propriétaire de cette ferme de lui accorder un asile. Le fermier était si accueillant qu’il lui a donné immédiatement sanctuaire. Mais ce Juif (Mordakhai), dans moins d’un mois qu’il était  il a assassiné le propriétaire et tous les membres de sa famille, en prétendant que tous ont été tués par une bande de voleurs. Puis il prétendit qu’il avait acheté cet immobilier d’eux avant que ce malheur s’abat sur ces pauvres gens, cette atroce péripétie sanglante infligée par ce parasite humain! En conséquence, il avait le droit d’y résider en tant que propriétaire . Il a ensuite donné un nouveau nom à ce lieu: Il l’a appelé AL-Diriya le même nom que celui qu’il avait perdu..

sont ils d’origine Arabe  ?

 Cet ancêtre juif de la famille saoudienne (Mordakhai), n’a pas tardé à mettre en place un MAISON D’ACCUEIL” appelé “MADAFFA” sur la terre qu’il a usurpé à ses victimes, et a rassemblé autour de lui un groupe d’hypocrites qui ont commencé à  répandre  la propagande mensongère pour lui, qu’il était un éminent cheikh arabe. Il a comploté contre Cheikh SALEH SALMAN Abdulla Al Tamimi, son ennemi d’origine, et a ordonné son assassinat dans la mosquée de la ville appelée (AL-ZALAFI).
Après cela, il était satisfait et sûr de faire (AL-Diriya) sa résidence permanente. Là, il a pratiqué la polygamie à une large échelle, et en effet, il a engendré beaucoup d’enfants auxquels il donna des noms arabes purs.
 
Et depuis ses descendants ont grandi en nombre et en puissance sous le nom de CLAN Ibn SAOUD, ils ont suivi ses pas dans la même pratique des activités clandestines, e t et des complots diaboliques contre la nation arabe.
Ils ont saisi illégalement des secteurs et des terres agricoles en milieu rural, et assassinés chaque personne qui a tenté de s’opposer à leurs plans diaboliques. Ils ont utilisé toutes sortes de tromperie pour atteindre leurs objectifs: ils ont acheté la conscience de leurs dissidents; ils ont offert leurs femmes et de l’argent à des personnes influentes dans ce domaine, en particulier pour ceux qui ont commencé à écrire la véritable biographie de cette famille sataniste crypto-Juive.
 
ils ont soudoyé des écrivains de l’histoire afin de purifier leur histoire ignominieuse, et font leur lignée liée aux tribus arabes les plus importants tels que Rabia, ANZA, et ALMASALEEKH.
 
Un hypocrite bien en vue dans notre ère dont le nom est Mohammad Amin AL TAMIMI- Directeur / Responsable des bibliothèques contemporaines du royaume saoudien, constitués d’un arbre généalogique pour cette famille juive (les Saoudiens), les connectant à notre grand prophète , MOHAMMED (PSL). Pour son faux travail, il a reçu une récompense de 35 (trente-cinq) MILLE LIVRES Égyptiennes de l’ambassadeur saoudien au CAIRE, ÉGYPTE, dans l’année 1362 E.H.- 1943 E.C Le nom de l’Ambassadeur est: IBRAHIM AL-FADEL.
Comme mentionné précédemment, l’ancêtre juif de la famille saoudienne, (Mordakhai), pratiqué la polygamie en se mariant avec un grand nombre de femmes arabes et engendré de nombreux enfants; sa pratique polygame, à l’heure actuelle, étant menée à la lettrepar ses descendants; ils s’accrochent à son patrimoine matrimonial
 
L’un des fils de Mordakhai appelé AlMAQARAN, arabisés de la racine juive (MACKREN) a engendré un fils appelé Mohammed, puis un autre fils appelé SAOUD, qui est le nom de la dynastie saoudienne actuelle.
 
( Sans oublier le lien étroit avec les descendants du traître mercenaire sanguinaire Mohammed Ibn Abdel Al Wahhabe)
Les descendants de SAOUD (aujourd’hui de famille saoudienne) ont lancé une campagne d’assassinats des principaux dirigeants des tribus arabes sous prétexte que ces dirigeants étaient des apostatsles apostats de la religion musulmane, et déserter leurs doctrines coraniques; de sorte qu’ils méritaient la condamnation et un massacre général, qui ne pouvaient échapper à la colère de ces soi-disant protecteurs de la religion d’Allah.
 
Dans le livre Histoire des pages de famille saoudienne (98-101), leur historien familial privé déclare que la dynastie saoudienne tient compte de tous les gens de Najd blasphématoires; de sorte que leur sang doit couler, leurs biens confisqués, et leurs femmes être prises comme concubines; aucun musulman est authentique dans son / sa croyance à moins qu’il / elle appartient (filiales) à la secte des MOHAMMED BIN Abdel Wahhabe, (dont les origines sont aussi juive de Turquie.)
( Comme je disais plus haut, qu’il y a pas une telle chose comme une origine Juive)
Il est aussi évident que Mohammed Bin Abdel Wahhabe étaient d’une famille Musulmane, son père, son frère, je qualifierai personnellement Mohammed Bin Abdel Al Wahhabe de traître, de mercenaire qui a tourné son dos a l’Islam pour des raisons qu’on ignore encore, puisqu’il a été rejeté et dénoncé par son père et son frère Souleyman.
 
Ses doctrines donnent le pouvoir de la famille saoudienne pour détruire les villages avec tous leurs habitantshommes, y compris les enfants, et à agresser sexuellement leurs femmes; poignarder le ventre de la femme enceinte, et couper les mains de leurs enfants, puis de les graver! Ils sont en outre autorisées par une telle DOCTRINE BRUTALE de piller toutes les propriétés de qu’ils appellent des renégats (qui ne suivent pas leur secte wahhabite).
 
Leur famille juive hideuse a, en fait, fait tout  genre d’atrocités au nom de leur secte religieuse (wahhabite), qui a été inventée par un Juif, afin de semer les graines de la terreur dans le cœur des gens dans les villes et les villages. Cette dynastie juive a  commis de telles atrocités brutales depuis 1163 E.H Ils ont appelé l’ensemble de la péninsule arabe après leur nom de famille (ARABIE SAOUDITE), comme si toute la région est leur propre patrimoine immobilier personnel, et que tous les autres habitants sont leurs simples serviteurs ou esclaves, travaillant jour et nuit pour le plaisir de leurs maîtres ( FAMILLE SAOUDI).
 
Ils détiennent les richesses naturelles du pays comme leur propriété. Si une personne pauvre des gens ordinaires lève sa  voix  pour se plaindre contre l’une des règles despotiques de cette dynastie juive, cette dernière coupera sa tête sur la place publique.
 
“Une de leur princesses , une fois a visité la FLORIDE, USA; elle a loué 90 (quatre vingt dix) Suites  chambres dans un Grand Hôtel pour environ un million de dollars la nuit!

Quelqu’un de leurs sujets peuvent commenter sur cet événement extravagant? Si il ou elle le fait, son sort est déjà connu : LA MORT AVEC L’ÉPÉE  SAOUDIENNE sur la place publique !”

Témoins sur l’ascendance juive de cette famille saoudienne.

 
Sont ils vraiment de la tribu de Ben Wa3el comme ils le prétendent ?
 

Vers la fin des années 60 le Sawt Al ARABESstation de radiodiffusion au Caire, en Égypte, et la station de radiodiffusion YÉMEN à Sanaa a confirmé l’ascendance juive de la famille saoudienne.

Roi Faisal Al-Saud à ce moment-là ne pouvait pas renier que sa famille est Juive quand il a déclaré sur le Washington Post le 17 Septembre 1969, en déclarant: Nous, la famille saoudienne, sommes cousins ​​des Juifs: nous sommes entièrement en désaccord avec tout arabe ou Autorité Musulmane qui manifeste  toute forme d’antagonisme à l’égard des Juifs, mais nous devons vivre avec eux en paix Notre pays (Arabie) est à la tête de la fontaine d’où le premier Juif bondit, et ses descendants répartis un peu partout dans le monde.. C’était la déclaration du roi Fayçal AL-SAUD BIN ABDUL AZIZ !!!!!

 
 Hafez WAHBI, Le Conseiller juridique des SAOUD, mentionné dans son livre intitulé: La péninsule des Saoudis Le Roi ABDUL AZIZ AL-SAUD, décédé en 1953, avait dit: «Notre message (MESSAGE SAUDI) a rencontré l’opposition de toutes les tribus arabes ; mon grand-père, SAUD AWAL, une fois emprisonné un certain nombre de cheikhs de MATHEER tribu, et quand un autre groupe de la même tribu est venu intercéder pour la libération des prisonniersSAUD AWAL a donné l’ordre à ses hommes de couper les têtes de tous les prisonniers, puis, il a voulu humilier et déroger aux intercesseurs en les invitants à manger d’un banquet qu’il a préparé à partir de la chair cuite de ses victimes dont les têtes coupées il placé sur le dessus des plateaux de fruits !!
 
Les intercesseurs sont devenus si alarmé et ont refusé de manger la chair de leurs parents; et, en raison de leur refus de manger, il ordonna à ses hommes de couper leurs têtes aussi. Ce crime odieux a été commis par cette auto roi imposée à des personnes innocentes dont la culpabilité a été leur opposition à ses règles les plus cruelles et extrêmement despotiques.
 Hafez WAHBI, déclare en outre que le roi ABDUL AZIZ AL-SAUD raconte cette véritable histoire sanglante pour les cheikhs de la tribu  MATHEER , qui lui ont rendu visite afin d’intercéder pour leur éminent chef à l’époque.
 
 Faisal Al DARWEESH, qui était prisonnier du roi. Il a raconté cette histoire à eux afin de les empêcher d’intercéder pour la libération de leur Cheikh; sinon, ils subiront le même sort; Il a tué le cheikh et utilisé son sang comme liquide d’ablution pour lui juste avant de se lever pour la prière (après la doctrine de la secte wahhabite de faux);
La culpabilité de FAISAL DARWEESH à ce moment-là qu’il avait critiqué le Roi Abdul Aziz Al Saoud quand le roi a signé le document que les autorités anglaises ont préparé en 1922  comme déclaration pour remettre la Palestine aux Juifs; sa signature a été obtenue à la conférence tenue à AL Aqeer en 1922.
 
C’était et c’est encore le système de ce régime de cette famille juive ( famille saoudienne): Tous ses objectifs sont les suivants: le pillage des richesses du pays, voler, falsifier, commettre toutes sortes d’atrocités, l’iniquité, et le blasphème sont exécutés dans le respect de leur autonomie inventé la secte des WAHHABE qui légalise le découpage de la tête de leurs sujets opposés.
 
 
 
 
 

.

Liberté de la presse en Algérie : mauvais classement ou mauvaise élève ?

par Belkacem Ahcene-Djaballah

le Quotidien d’Oran

 

Dans le classement mondial annuel de la liberté de la presse 2013 de Reporters sans frontières (rapport rendu public mercredi 30 janvier 2013), l’Algérie occupe la 125e place sur un total de 179 pays passés en revue. Surtout, ne nous empressons pas, comme à notre (mauvaise) habitude, de clamer que le travail originel de RSF ne vaut rien et qu’il y a, quelque part, un «complot ourdi». Au contraire ! Il est utile et nécessaire, même s’il est contestable au niveau de la méthodologie et des critères choisis (qui n’ont jamais été fournis de manière claire avec les résultats présentés, ce qui relève de l’éthique et de la déontologie élémentaires de tout sondage qui se respecte… ou, s’ils ont été fournis par le passé, ils sont bien oubliés et, peut-être même, obsolètes) pour déterminer le pays le plus ou le moins répressif en matière de liberté de la presse. Car, tant que nous n’avons pas fait de même ou mieux (ce qui participe incontestablement de la bonne gouvernance), il faut s’en contenter et tenir compte des résultats. Comme on le fait («en douce», le grand public ayant droit aux vociférations) pour les classements et appréciations du Doing Business, de la Coface, du Ducroire et du Forum économique mondial (le tout dernier sur les Tic, avec une… 131 è place ), de la Banque mondiale et du FMI, pour les rapports annuels («mondiaux») sur les droits de l’homme du Département d’Etat américain, pour les études du PNUD…Comme on commence à le faire, «mal-gré», actuellement, avec notre FCE, ce «solitaire» encore bien incompris… qui a, d’ailleurs, de la chance de ne pas être traité, par nos «gauchistes» et autres «nationalistes», de «suppôt» d’on ne sait quelles multinationales ou nouvel impérialisme. Pas brillant, les classements : 2004 : 128è sur 167 pays classés, 2005 : 129è sur 167, 2006 : 123è, 2008 : 121 è sur 173 pays classés, 2009 : 141 è sur 175, 2010 : 133è sur 178, 2011 : 122è, 2013: 125 è sur 179 pays classés. Toujours bons (!!!) derniers de la classe. Heureusement (????) que nous sommes (mauvais) premiers en matière de corruption. Mais, pas grave. On a vu, parfois, des cancres réussir pleinement leur vie, bien souvent bien mieux que les premiers de la classe. Il est vrai que, dans notre pays, c’est un peu la règle en tous secteurs et cela enlève tout charme à la réussite dite «normale». Ce qui est plus grave, c’est bien plutôt le recul enregistré. Ainsi, l’Algérie perd trois places par rapport 2012. Elle se retrouve loin dernière le Tchad, le Niger et le Mali. Selon le rapport, c’est la conséquence directe «de la multiplication des agressions et des procès à l’encontre des professionnels de l’information et de l’augmentation des pressions économiques sur les médias indépendants». L’ONG (française… et, dit-on, proche des «services», l’ancien directeur Robert Meynard, étant, d’ailleurs, bien connu pour son émargement et, à un certain moment, ses accointances qataries, remplacé fin mai 2012 par Christophe Deloire…)… relève aussi la non-institution de l’Autorité de régulation par les autorités algériennes. «Plus d’un an après le vote par le Parlement algérien d’une nouvelle loi sur l’information, censée abolir le monopole de l’audiovisuel public, l’autorité de régulation, préalable indispensable, n’a pas encore été instituée», écrit RSF. Pour l’ONG française, «la nouvelle législation reste (…) théorique, un simple effet d’annonce», d’autant qu’ «aucune chaîne de droit privé algérien n’a pu voir le jour». «Si des chaînes de télévision ont été lancées ces dernières années, celles-ci, profitant d’un vide juridique, émettent à partir des pays du Golfe. Mais curieusement, ces mêmes chaînes «offshore» bénéficient en Algérie d’une grande bienveillance des autorités». Tenir compte des résultats ne veut pas dire s’en inquiéter outre-mesure. En tenir compte, c’est connaître le regard des «autres» posé sur nous, afin que nous puissions, bien sûr, gommer les lacunes, ne plus commettre les mêmes dépassements, interdire les dérives liberticides, nous améliorer mais aussi et surtout nous amener à faire notre propre classement en toute rigueur et transparence. Ainsi, on ne comprend pas pourquoi le Cnes, ou l’Inesg, ou le Ceneap, par exemple ou les centres et laboratoires de recherche universitaire – pourtant désormais, nous dit-on, bien pourvus en moyens financiers et libres dans le choix des thèmes de recherche – ne se sont jamais penchés sur le sujet, laissant ainsi la place aux rapports toujours apologétiques des appareils officiels, aux rapports toujours trop critiques de politiciens partisans et d’associations orientées… et aux rapports étrangers. La problématique de la liberté de la presse ne se trouve pas, en fait, au niveau des journalistes eux-mêmes. Ceux-ci exercent (ou veulent exercer) leur métier, si possible, de la manière la plus indépendante. Et, ce serait leur faire un mauvais procès que de penser le contraire. La problématique se situe au niveau de la société, appareils politiques et administratifs et citoyens confondus,… auxquels il faut adjoindre, depuis quelque temps, un appareil plus inquiétant encore, car sans foi ni loi, sinon celle du profit : l’appareil issu de la nouvelle économie, peuplé d’hommes d’affaires et d’affairistes, d’affairistes plus que d’hommes d’affaires, avec son argent et sa publicité, avec ses chantages et ses pressions multiformes et ses lobbies ou intermédiaires introduits partout, avec sa manière de traiter l’information comme une simple marchandise de large consommation. Cela me rappelle 1990, lorsqu’on avait mis, sous «tutelle» des fameux Fonds de participation dirigés par des «comptables», les journaux et les imprimeries publics. Beaucoup en sont morts et le reste n’en est pas sorti indemne. La solution : créer ou laisser se créer ou aider à la création d’un Observatoire de la liberté de la presse qui comprendrait l’Université, les éditeurs, des journalistes expérimentés ou retraités, des personnalités politiques historiques… Feu M’Hamed Yazid s’y était essayé. La mort ne lui avait pas laissé le temps de mettre en œuvre son rêve de journaliste impénitent. Post-scriptum : Journée internationale de la presse ! Une courte halte annuelle devenue traditionnelle pour faire le point de situation, mais aussi un moment pour se souvenir et évoquer de grandes figures de la presse nationale aujourd’hui disparus et que les moins de quarante ans peuvent ne pas connaître. Pour ma part, dans la longue, très longue, très, très longue liste de nos «chers disparus», je me permets d’en citer deux… qui, par leur parcours, leur style, leur engagement ont, profondément, «marqué» tous ceux qui les ont côtoyés et/ou lus. Car, cela ne se voit pas, tant ils étaient discrets et modestes, mais cela se ressent : Halim Mokdad, le «prince des reporters» (Radio, déjà en 1963, El Moudjahid, Alger Républicain, El Watan…), décédé en 2001, à l’âge de 65 ans, et Sobhi Belkacem, un «as» de l’analyse politique (Révolution africaine, El Moudjahid, Africasie, Aps…), lui aussi décédé assez jeune… Même pas la soixantaine !

Avis aux Marocains et aux Algériens

  • La Technique de diviser pour mieux régner

Je m’adresse à vous tous Marocains et Algériens, jusqu’à quand vont-ils vous manipuler les uns contre les autres?

N’êtes vous pas frères?

Ne laissez pas les médias-Mensonges vous guider, tout en battant le tambour du patriotisme, ils veulent créer la tension entre les deux peuples, et même à l’intérieur de chacun des deux pays, ils trouvent le moyen de diviser encore plus d’avantage.

Pourquoi feraient- ils ceci? Car l’unité leur fait peur, ils ne veulent pas que les peuples soient unis.

De qui je parle?
Des globalistes, des mondialistes, des Sionistes, des soit disant illuminés, des Satanistes, des francs maçons, du nouvel ordre mondial.
Vous ne voyez pas qu’ils créent des histoires dans un but bien précis, dans le but de maintenir la haine et méfiance parmi les peuples du monde, ils nous détruisent petit à petit, on les aide dans l’avancement de leur plan satanique.

Soyez vigilants, ne vous laissez pas entrainer dans leurs manipulations.

la désunion nous affaiblira et leurs donnera des forces et plus de contrôle, sur nous tous, j’entends par là, toute l’humanité est à risque de nos jour, le peuple Musulman en particulier.
Mettons de coté cette fierté mal placée qui est justement une fausse fierté, un orgueil qui nous détruira tous, on ne se rendra compte qu’une fois qu’il est bien trop tard de revenir sur nos pas.
Sachez bien que si ces gens detiennent un certain pouvoir c’est avec notre bénédiction collective et notre consentement, ils s'en prennent a nous, nos enfants et les générations qui vont suivre.
Soyons très vigilants et en aucun cas on va se laisser entraîner dans leur manigances diaboliques qui ne cessent de s’accroître de jour en jour et gagner du terrain.

Grâce à leurs médias-mensonges ils arrivent à créer des tensions entre les peuples.

Restons lucides et les yeux grands et ouverts et surtout réfléchir avant d’agir, de ne pas céder aux fausses émotions et faux patriotisme.

Que Allah nous guidera sur le bon et droit chemin: